« 3 questions à » Patrick Artus à propos de son ouvrage « 40 ans d’austérité salariale : Comment en sortir ? »

Professeur associé à PSE - Ecole d'économie de Paris
Conseiller économique de Natixis

Melchior coronavirus covid 19

Quelles sont les causes de l’austérité salariale ?

L’austérité salariale apparaît à la fin des années 1970 et dans les années 1980 dans les pays de l’OCDE. On peut identifier plusieurs causes de cette apparition : la volonté de lutter contre l’inflation ; la libéralisation des échanges commerciaux et donc la nécessité d’améliorer la compétitivité-coût ; l’apparition d’une exigence de rentabilité très élevée du capital pour les actionnaires ; enfin, la volonté de lutter contre l’excès de pouvoir des syndicats. A partir de cette période, dans les pays de l’OCDE, le partage des revenus se déforme au détriment des salaires.

 

L’austérité salariale pourrait-elle provoquer une crise des dettes publiques ?

Le modèle du capitalisme dans les pays de l’OCDE depuis les années 1980 est assez cohérent. L’austérité salariale conduit à la faiblesse des revenus et de la demande des ménages. Il est alors nécessaire de soutenir la demande, ce qui est fait par l’endettement, d’abord l’endettement du secteur privé jusqu’à la crise des subprimes 2008-2009, puis l’endettement du secteur public. Le niveau très élevé des taux d’endettement auquel on parvient aujourd’hui est supportable parce que les taux d’intérêt sont très bas en raison de la faiblesse de l’inflation, qui vient elle-même de la faiblesse des hausses des salaires ; c’est très précisément de l’austérité salariale. L’austérité salariale a donc permis les politiques monétaires très expansionnistes, qui ont-elles-mêmes permis les politiques budgétaires très expansionnistes.

 

Comment peut-on sortir de l’austérité salariale ?

Ce qui précède montre que la sortie de l’austérité salariale peut-être très compliquée. Une hausse plus rapide des salaires ferait revenir l’inflation, d’où une hausse des taux d’intérêt qui rendrait insupportables les niveaux présents d’endettement et déclencherait une crise des dettes et une crise d’insolvabilité des emprunteurs.

La seule solution pour éviter que la sortie de l’austérité salariale provoque une crise financière serait une stratégie de sortie lente : étaler les hausses de salaires sur de nombreuses années pour limiter la hausse de l’inflation et des taux d’intérêt. Mais cet étalement est compliqué si la sortie de l’austérité salariale résulte de l’arrivée au pouvoir de partis politiques qui veulent changer de politique salariale.

Lire la note de lecture :