Jour 4 : La politique monétaire et ses nouveaux leviers

Niveau 1 : Qu'est-ce que le Quantitative Easing ?

Exercice : Le Quantitative-Easing

Difficile

Regarder la vidéo 

Source : Le Quantitative Easing, Dessine moi l'éco

Questions :

1) Quelle est l’institution responsable de la politique monétaire en France ?

2) Pourquoi la BCE a-t-elle diminué son taux d’intérêt directeur ces dernières années ?

3) Complétez le schéma suivant avec les termes « hausse » et « baisse »:

Baisse du taux d’intérêt directeur -->           du coût de refinancement pour les banques de second rang -->         du taux d’intérêts sur les crédits accordés aux ménages et aux entreprises et           du nombre de crédits accordés par les banques de second rang -->               de la consommation et de l’investissement -->          de l’activité économique -->               des prix.

4) Pourquoi la BCE utilise-t-elle de nouveaux leviers pour chercher à relancer l’activité économique ?

5) En quoi consiste le Quantitative-Easing ?

6) Complétez le schéma suivant :

Achat d’obligations d’Etat par la Banque Centrale -->                 de la liquidité disponible pour les banques de second rang -->                du taux d’intérêts sur les crédits accordés aux ménages et aux entreprises et               du nombre de crédits accordés par les banques de second rang -->                   de la consommation et de l’investissement à-->                          de l’activité économique -->               des prix.

Voir la correction

Corrigés :

1) Quelle est l’institution responsable de la politique monétaire en France ?

La BCE (Banque Centrale Européenne) est responsable de la politique monétaire dans l’ensemble des pays de la Zone Euro.

2) Pourquoi la BCE a-t-elle diminué son taux d’intérêt directeur ces dernières années ?

La BCE a diminué son taux d’intérêt directeur afin de faciliter le refinancement des banques de second rang et de les inciter à accorder plus de crédits aux ménages et aux entreprises, l’objectif étant de relancer l’activité économique.

3) Complétez le schéma suivant avec les termes « hausse » et « baisse »:

Baisse du taux d’intérêt directeur --> BAISSE du coût de refinancement pour les banques de second rang --> BAISSE du taux d’intérêts sur les crédits accordés aux ménages et aux entreprises et HAUSSE du nombre de crédits accordés par les banques de second rang --> HAUSSE de la consommation et de l’investissement --> HAUSSE de l’activité économique --> HAUSSE des prix.

4) Pourquoi la BCE utilise-t-elle de nouveaux leviers pour chercher à relancer l’activité économique ?

Malgré un taux d’intérêt directeur proche de 0%, le crédit ne reprend pas et cet instrument conventionnel ne suffit pas à relancer l’activité économique.

5) En quoi consiste le Quantitative Easing ?

Le Quantitative Easing consiste pour la Banque Centrale à augmenter les liquidités des banques leur rachetant des obligations (notamment des obligations d’Etat) à des conditions avantageuses. Si les banques utilisent ses liquidités pour accorder davantage de crédits aux entreprises et aux ménages, la Banque Centrale pourra favoriser la reprise de l’activité économique.

6) Complétez le schéma suivant :

Achat d’obligations d’Etat par la Banque Centrale --> HAUSSE de la liquidité disponible pour les banques de second rang --> BAISSE du taux d’intérêts sur les crédits accordés aux ménages et aux entreprises et HAUSSE du nombre de crédits accordés par les banques de second rang --> HAUSSE de la consommation et de l’investissement à HAUSSE de l’activité économique --> HAUSSE des prix.

Niveau 2 : Le Quantitative Easing face à la crise sanitaire et ses limites

Exercice : La politique de Quantitative-Easing

Difficile

Lire L'action des banques centrales dans la crise du coronavirus (Melchior, 2020)

Questions :

1) Quand le Quantitative Easing a-t-il commencé à prendre de l’ampleur à l’échelle mondiale ?

2) En quoi l’efficacité d’une politique de Quantitative Easing est-elle conditionnée par le comportement des banques de second rang ?

3) En quoi l’efficacité d’une politique de Quantitative Easing est-elle conditionnée par les comportements des ménages et des entreprises ?

4) Quelle politique de relance est-elle complémentaire de la politique monétaire ? Pourquoi ?

Voir la correction

Corrigés :

1) Quand le Quantitative Easing a-t-il commencé à prendre de l’ampleur à l’échelle mondiale ?

Le QE a commencé à prendre de l’ampleur à partir de la crise financière de 2007-2008, lorsque la Banque du Japon, la Réserve fédérale américaine (FED), la Banque d’Angleterre et la Banque centrale européenne (BCE) y ont eu recours.

2) En quoi l’efficacité d’une politique de Quantitative Easing est-elle conditionnée par le comportement des banques de second rang ?

Le succès du QE dépend de sa capacité à inciter les banques de second rang à accorder plus de crédits aux ménages et aux entreprises. Elles pourraient en effet décider de placer ces liquidités supplémentaires sur leurs comptes de réserves à la Banque Centrale ou de les utiliser pour se désendetter.

3) En quoi l’efficacité d’une politique de Quantitative Easing est-elle conditionnée par les comportements des ménages et des entreprises ?

Le succès du QE dépend de sa capacité à inciter les ménages et les entreprises à consommer et à investir davantage. Si le « climat des affaires » est mauvais et qu’ils n’ont pas confiance dans l’avenir économique, ils risquent de ne pas formuler de projets de financement à la hauteur des attentes de la Banque Centrale.

4) Quelle politique de relance est-elle complémentaire de la politique monétaire ? Pourquoi ?

La politique budgétaire de relance est complémentaire de la politique monétaire de relance car elle a des effets plus immédiats sur les anticipations des ménages et des entreprises.

Poursuivre le module de révisions :

Retour :