Jour 3 : L'État face à la crise du Covid-19

Niveau 1 : La réponse de l'Etat face à l'impact économique de la crise du Covid-19

Exercice : Les conséquences de la crise

Modéré

Les ministres de l’Économie et des Comptes publics, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, ont présenté mercredi 15avril en Conseil des ministres un deuxième projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2020 en raison de la crise du coronavirus. Ils ont revu la prévision de croissance, désormais estimée à -8 % pour 2020, en précisant que ce chiffre prend en compte la prolongation du confinement jusqu’au 11 mai. Le PLFR prévoit pour 2020 un déficit public de 9 % du PIB et pour fin 2020 une dette publique de 115% du PIB. Le même jour, les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales des pays du G20, qui rassemble les 20 principales puissances économiques de la planète, ont donné leur aval à une suspension provisoire du paiement des intérêts de la dette des « pays les plus pauvres ». La veille, les ministres des Finances et les banquiers centraux du G7, qui réunit les sept principales économies mondiales, s’y étaient également déclarés favorables « pour aider ces pays à faire face aux impacts sanitaires et économiques » du Covid-19.

Source : Actu-éco : L'endettement public (Melchior, 2020)

Questions : 

1) Quelle pourrait être la conséquence de la crise du Covid-19 sur l’activité économique française ?

2) Rappeler en quoi consiste une politique budgétaire de relance. Donnez des exemples de mesures qui lui sont associées.

3) Quelle est la conséquence envisagée de cette politique sur le budget de l’Etat français ?

4) Quelles peuvent être les conséquences de cette politique sur les intérêts de la dette ?

Voir la correction

Corrigés :

1) Quelle pourrait être la conséquence de la crise du Covid-19 sur l’activité économique française ?

Cette crise qui a conduit à un tarissement brutal des flux économiques pourrait conduire à une forte diminution du Produit Intérieur Brut (PIB).

2) Rappeler en quoi consiste une politique budgétaire de relance. Donnez des exemples de mesures qui lui sont associées.

Une politique budgétaire de relance est un ensemble de mesures visant à soutenir l’activité économique en augmentant les dépenses publiques ou en réduisant les recettes (impôts). Ces mesures peuvent prendre la forme de hausses des prestations sociales, de diminutions d’impôts, de subventions etc.

3) Quelle est la conséquence envisagée de cette politique sur le budget de l’Etat français ?

Cette politique peut conduire à une hausse du déficit public, en provoquant un déséquilibre entre recettes et dépenses publiques. Le PLFR prévoit un déficit public de 9 % du PIB pour fin 2020.

4) Quelles peuvent être les conséquences de cette politique sur les intérêts de la dette ?

Financée par l’accroissement de l’endettement public, cette politique peut entraîner une crainte des investisseurs sur les capacités de remboursement futures des États. Les investisseurs peuvent alors exiger une prime de risque et des taux d’intérêt plus élevés.

Niveau 2 : L'histoire du déficit public français

Exercice : Le déficit public

Modéré

Lire L'âge d'or des déficits, 40 ans de politique budgétaire française (Melchior)

Questions :

1) Comment l’auteur explique-t-il la hausse de la dette française depuis 1974 ?

2) Pourquoi l’auteur évoque-t-il un « biais dépensier » de l’Etat français ?

3) Quelle est la conséquence de ce biais sur la crédibilité de l’Etat français ?

4) Pourquoi peut-on dire que la gauche et la droite ont chacune contribué à l’accroissement de la dette française ?

Voir la correction

Corrigés :

1) Comment l’auteur explique-t-il la hausse de la dette française depuis 1974 ?

D’après Jean-Pierre Gouiffès, les déficits publics n’ont cessé d’augmenter en France depuis les deux guerres mondiales en raison d’un déséquilibre entre dépenses et recettes publiques.

2) Pourquoi l’auteur évoque-t-il un « biais dépensier » de l’Etat français ?

Les dépenses publiques sont particulièrement importantes en France qui aurait un « biais dépensier ». La France dépenserait en effet davantage que ses voisins européens. Les dépenses publiques sont particulièrement importantes en France dans le domaine social et dans le financement des administrations locales.

3) Quelle est la conséquence de ce biais sur la crédibilité de l’Etat français ?

Ce biais dépensier a pour conséquence une perte de crédibilité de l’Etat français. Il perd en crédibilité face aux partenaires européens car il ne respecte pas toujours la règle du 3% de déficit imposé par le traité de Maastricht, mais aussi face aux marchés financiers, ce qui a eu pour conséquence la perte du triple A auprès des agences de notation.

4) Pourquoi peut-on dire que la gauche et la droite ont chacune contribué à l’accroissement de la dette française ?

La gauche a eu tendance à augmenter les dépenses publiques alors que la droite a eu tendance à réduire les impôts et donc les recettes publiques. Si les déficits sont nécessaires en période de crise, les gouvernements successifs n’ont pas réalisé les efforts nécessaires pour redresser les finances publiques durant les périodes de croissance économique.

Poursuivre le module de révisions :

Retour :