Fiche n°2 : Inégalités

Inégalités hommes-femmes et marché du travail  Melchior Aghion

La destruction créatrice est-elle responsable des inégalités économiques ?

Cette fiche pédagogique s'appuie sur un extrait du chapitre 5 « Innovation, inégalité et fiscalité »

Le pouvoir de la destruction créatrice Aghion

Exercices

Exercice 1 : Part des revenus du top 1% aux Etats-Unis

Modéré

Document 1 : Part des revenus du top 1% aux Etats-Unis

Source : Piketty (2013)

Questions :

1) A quoi correspond le « top 1% » ?

2) Décrivez l’évolution des revenus du « top 1% » depuis le début du XXème siècle

Voir la correction

Corrections : 

Exercice 2 : la théorie schumpetérienne de la croissance par l’innovation

Modéré

Les deux idées principales qui sous-tendent la théorie schumpetérienne de la croissance par l’innovation, ont chacune des implications sur la relation entre croissance et inégalités.

Selon la première idée, l’innovation résulte d’activités entrepreneuriales motivées par la perspective de rentes de monopole. Ces rentes dépendent à leur tour de l’environnement institutionnel, en particulier des droits de propriété intellectuelle. Comme le dit très bien Abraham Lincoln, cité par Joël Mokyr (2005) : « Le système des brevets a ajouté le carburant des incitations au feu du génie ». Ces rentes de l’innovation augmentent la probabilité qu’a l’innovateur de grimper dans l’échelle des revenus, et en particulier la probabilité d’accéder au fameux « top 1% ». Tout comme Steve Jobs qui a fait fortune en créant Apple, ou Bill Gates en créant Microsoft, l’un des inventeurs de Skype, Niklas Zennsröm, est devenu l’un des personnages les plus fortunés de Suède grâce à cette invention.

Plus généralement, chaque nouvelle innovation permet à l’innovateur d’accroître la qualité de sa production par rapport à celle de ses concurrents effectifs ou potentiels.  Elle lui permet également de réduire ses coûts, notamment salariaux. Cela contribue à augmenter les profits réalisés par l’innovateur-donc son revenu- par rapport aux salaires. Ainsi, une première prédiction du paradigme schumpetérien est que l’innovation induit une augmentation de l’inégalité en haut de l’échelle des revenus. Plus un pays ou une région est innovant, plus la part du « top 1% » dans le revenu de ces pays ou régions devrait être importante.

La deuxième idée qui sous-tend la théorie schumpétérienne, paradoxale en apparence, selon laquelle l’innovation augmente à la fois la part des revenus du top 1%, ce que nous appelons l’inégalité « au top » (en anglais, « top income inequality »), et la mobilité sociale, trouve une illustration assez claire dans la comparaison entre Etats américains. En particulier, si on compare la Californie, qui est actuellement l’un des Etats les plus innovants aux Etats-Unis, et l’Alabama qui est parmi les moins innovants, on s’aperçoit que la part du « top 1% » dans le revenu californien est sensiblement supérieure à celle du « top 1% » dans le revenu de l’Alabama. Dans le même temps, la mobilité sociale est sensiblement plus forte en Californie que dans l’Alabama.

Questions :

1) Qu’est-ce que la théorie schumpetérienne de la croissance ?

2) A quoi correspond la rente de monopole ?

3) Pourquoi l’innovation accroît-elle la mobilité sociale ?

Voir la correction

Corrections : 

Exercice 3 : Courbe de Gatsby le Magnifique, Etats-Unis

Modéré

Quelles inégalités sont compatibles avec les différentes conceptions de la justice sociale ?

Questions :

1) Qu’est-ce que le coefficient de Gini ?

2) Faites une recherche sur Gatsby, personnage iconique du roman de Scott Fitzgerald.

3) Quelle corrélation peut-on établir entre l’inégalité de revenus et le degré de mobilité sociale ?

Voir la correction

Corrections : 

Exercice 4 : Raisonnement argumenté

Modéré

A l’aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous vous interrogerez sur les relations entre l’innovation et les différents types d’inégalité.

Voir la correction

Corrections :