L’impact de la pandémie sur la croissance

En partenariat avec Brief.eco

Le Fonds monétaire international (FMI) s’attend à un recul du PIB mondial (la production totale de biens et de services) de 4,9 % en 2020?. Cet organisme chargé de garantir la stabilité financière mondiale estime que la pandémie de Covid-19 a eu « un impact négatif plus important que prévu sur l’activité au cours du premier semestre » et que la reprise « devrait être plus progressive que ce à quoi on s’attendait ». À la mi-avril, il avait évalué ce recul à 3 %.

Le FMI prévoit une plus forte contraction du PIB (-8 %) dans le groupe des pays avancés auquel appartiennent l’Italie et l’Espagne, où sont attendues les plus fortes baisses du PIB (-12,8 % chacun). La France est aussi fortement touchée (-12,5 %) comme le Royaume-Uni (-10,2 %). Le FMI s’attend à un recul du PIB plus limité dans les pays émergents et les pays en développement (-3 %) malgré de fortes baisses dans certains pays comme le Brésil (-9,1 %). La Chine est le seul pays dont le PIB est attendu en progression (+1 %).

Lire la suite sur brief.eco

 

Cette actualité vous a été proposée dans le cadre d'un partenariat avec Brief.éco qui explique et met en perspective l’actualité de la semaine.

Lire les derniers Actu.éco :