Des secteurs qui rebondissent mais pas de croissance stable

En partenariat avec Xerfi Canal

Une analyse d'Alexandre Mirlicourtois (Directeur de la la conjoncture et de la prévision, Xerfi ), à retrouver sur Xerfi Canal

Pour de nombreux secteurs, parler de rebond d’activité est plus approprié que de parler de reprise. Et c’est vrai, le rebond est plus fort que prévu. Il s’est rapidement diffusé par l’intermédiaire de deux principales courroies de transmission.


Les secteurs dopés par la remontée de la consommation


Il y a d’abord un premier bloc attaché à la puissante remontée de la consommation des ménages. Les secteurs BtoC sont donc aux avant-postes même si tous ne progressent pas à la même allure. out dépend de leur dépendance à l’accueil du public et surtout aux contraintes de promiscuité et de contacts interpersonnels. Les professions relevant du tourisme, de l’hébergement, de la restauration, de la culture, du sport, de l’événementiel, du transport aérien ont pour beaucoup pu redémarrer leur activité à partir du 11 mai, mais les contraintes sanitaires et les appréhensions de la clientèle freinent considérablement le redémarrage de l’activité. Pour ces professions « entravées », le rebond est non seulement restreint, mais aussi sans effets de rattrapage.

Découvrir la suite : 

Vidéo proposée dans le cadre d'un partenariat entre Melchior et Xerfi Canal