La révolution énergétique, au secours du climat ?