Jour 1 : Les marchés à l'épreuve du Covid-19

Niveau 1 : L'épidémie : choc d'offre et choc de demande

Exercice 1 : rappel sur les chocs d'offre et de demande

Document 1. La crise du Covid-19 : un choc d’offre et un choc de demande

Facile

À la différence de la crise de 1929 ou de la crise de 2008, la crise du Covid-19 n’est pas une crise bancaire ou financière qui affecte ensuite l’économie réelle. C’est une crise de l’économie réelle de nature exogène qui affecte l’offre et la demande de biens et de services, ce qui n’exclut pas bien sûr qu’elle puisse dégénérer ensuite en crise bancaire ou financière. En économie, il est d’usage quand on étudie les dysfonctionnements qui peuvent affecter les différents marchés de distinguer les chocs de demande et d’offre. Lorsque la demande de biens et services augmente sous l’effet d’une progression du pouvoir d’achat des ménages (hausse des salaires, réduction d’impôts, baisse des prix…), ou parle de choc de demande positif, et lorsque la demande de biens et services diminue sous l’effet des facteurs inverses, on parle de choc de demande négatif. Lorsque l’offre de biens et de services augmente, par exemple à la suite d’un accroissement important des capacités de production des entreprises, on parle de choc d’offre positif, et inversement de choc d’offre négatif quand les entreprises réduisent leur production ou disparaissent (faillites…).

La crise du Covid-19 produit un choc d’offre négatif, qui a des aspects nationaux et internationaux. Sur le plan national, le confinement décrété en France depuis le 17 mars 2020 a condamné à la fermeture un certain nombre d’activités jugées non essentielles. Sur le plan international, les approvisionnements de bon nombre d’entreprises ont été ralentis par l’arrêt de l’économie chinoise du fait de l’organisation mondiale des chaînes de valeur, à un degré variable toutefois selon les secteurs concernés (impact très fort sur l’automobile par exemple). Cette crise produit aussi un choc de demande négatif qui a un aspect national (réduction de la consommation de certains biens et services) et un aspect international (les clients étrangers arrêtent d’acheter des produits français ; les débouchés des entreprises nationales sont alors compromis).

Source : P. Deubel, Coronavirus et choc d’offre et de demande, Melchior, 2020.

Questions : 

1) Puiser dans le texte des éléments liés à la crise du coronavirus qui correspondent à des chocs d’offre et à des chocs de demande

2) Représenter un choc d’offre et un choc de demande dans les schémas suivants :

 

 

Voir la correction

Corrigés : 

1) Puiser dans le texte des éléments liés à la crise du coronavirus qui correspondent à un choc d’offre négatif et à un choc de demande négatif

2) Représenter un choc d’offre et un choc de demande dans les schémas suivants :

 

Exercice 2 : Le cas de l'épidémie du Covid-19

Exercice 2. Associer chaque cas à son graphique correspondant (1, 2, 3)

Modéré

  • Cas n°1. Une nouvelle technique permet de produire des consoles de jeux vidéo avec beaucoup moins de matériaux coûteux.
  • Cas n°2. Les entreprises du secteur décident d’offrir de très généreuses primes cadeaux aux étudiants pour s’équiper en consoles pour Noël.
  • Cas n°3. Les analystes considèrent que la hausse du prix des puces informatiques est très probable. Quelle sera la conséquence sur le marché des consoles ?

Voir la correction

Cas n°1. Une nouvelle technique permet de produire des consoles de jeux vidéo avec beaucoup moins de matériaux coûteux.

Graphique n°3 (hausse de l’offre).

Cas n°2. Les entreprises du secteur décident d’offrir de très généreuses primes cadeaux aux étudiants pour s’équiper en consoles pour Noël.

Graphique n°1 (hausse de la demande).

Cas n°3. Les analystes considèrent que la hausse du prix des puces informatiques est très probable. Quelle sera la conséquence sur le marché des consoles ?

Graphique n°2 (baisse de l’offre).

 

Niveau 2 : L'impact de l'épidémie sur le marché du pétrole

Exercice 1 : La descente aux enfers des prix du pétrole

Modéré

Lire : Crise du Covid-19 : La descente aux enfers du prix du pétrole (Melchior, 2020)

Questions :

1) Que désignent l’offre et la demande sur le marché du pétrole ?

2) Le marché du pétrole est-il concurrentiel ?

3) Quel est l’impact de l’OPEP sur le prix du pétrole ?

4) Quel type de choc l’épidémie a-t-elle provoquée sur la demande de pétrole ? Quel type de choc la guerre des prix entre la Russie et l’Arabie Saoudite a-t-elle provoquée ?

5) Complétez le tableau ci-dessous :

 

Voir la correction

Corrigés :

1) Que désignent l’offre et la demande sur le marché du pétrole ?

L’offre provient des compagnies qui extraient le pétrole, et la demande émane des raffineurs qui transforment le pétrole brut en produits utilisables par les clients finaux (carburants, combustibles, matière première pour l’industrie pétrochimique).

2) Le marché du pétrole est-il concurrentiel ?

Le marché du pétrole est en situation d’oligopole. Quelques entreprises membres de l’OPEP se partagent les parts de marché.

3) Quel est l’impact de l’OPEP sur le prix du pétrole ?

L’OPEP, qui regroupe les plus grands exportateurs de pétrole, contrôle l’offre de pétrole. Elle peut donc augmenter son prix (en diminuant la quantité produite) ou le diminuer (en augmentant la quantité produite).

4) Quel type de choc l’épidémie a-t-elle provoquée sur la demande de pétrole ? Quel type de choc la guerre des prix entre la Russie et l’Arabie Saoudite a-t-elle provoquée ?

La chute des prix du pétrole s’explique en partie par la baisse brutale de la demande de pétrole liée à l’épidémie, qui a provoquée un choc de demande négatif. Elle s’explique également par la guerre des prix entre la Russie et l’Arabie Saoudite qui a conduit à une forte augmentation de la quantité de pétrole produite, soit un choc d’offre positif.

5) Complétez le tableau ci-dessous :

Poursuivre le module de révisions :

Retour :