Urbanisation et qualité de l’environnement : le rôle des préférences

Contenu réalisé en partenariat avec PSE - Ecole d’économie de Paris

La croissance rapide de l’’urbanisation à l’échelle internationale s’est traduite par une augmentation des revenus, favorisant ainsi les investissements dans la protection de l’environnement. Parallèlement à cela, cet épisode inédit d’exode rural a entraîné une réduction progressive des interactions entre l’Homme et la nature. Certains chercheurs en sciences sociales remarquent que cette « extinction de l’expérience » conduira à « un cycle d’aliénation aux conséquences potentiellement désastreuses » . Selon eux, le manque d’exposition à la nature chez les jeunes populations urbaines conduit à un attachement plus faible à l’âge adulte. 

Pour lire la suite de l'article de Emeline Bezin et Ingmar Schumacher, rendez-vous sur le site de PSE en cliquant ici.

Consulter et s'abonner aux "5 articles... en 5 minutes" de PSE.