Le taux d’emploi des travailleurs handicapés

En partenariat avec Brief.eco

En 2018, en France, le taux d’emploi des travailleurs handicapés, défini comme leur part dans l’ensemble des effectifs, était de 4,3 %, selon une récente étude publiée par le service des statistiques du ministère du Travail.
Les établissements privés et publics de plus de 20 salariés sont soumis à une obligation d’emploi des personnes handicapées. Depuis 1987, la loi prévoit que le taux d’emploi de ces travailleurs soit de 6 % quelle que soit la nature du contrat (CDD, CDI, intérim). Les entreprises peuvent arrondir ce seuil à l’unité inférieure du nombre de travailleurs à employer, ce qui conduit à un taux moyen de 5,5 %.
Un établissement peut employer directement des personnes handicapées, mais aussi indirectement, par exemple en recourant à la sous-traitance. Il peut aussi verser une contribution financière compensatoire ou combiner plusieurs de ces trois options. 80 % des établissements emploient directement au moins un travailleur handicapé, 9 % n’en emploient aucun, que ce soit directement ou indirectement. Dans un guide publié en juin 2019, la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel, rappelait qu’une personne handicapée a « aujourd’hui trois fois moins de chances que la moyenne d’être en emploi 

Bref ! Des données intéressantes à commenter dans le cadre de nos programmes ;

En tronc commun de la classe de seconde ces données peuvent être le support d’une réflexion méthodologique autour du calcul et de la lecture des données qui représentent des parts en pourcentages ; cet exercice peut s’intégrer dans le chapitre des regards croisés :

En première spécialité, on pourra évoquer ces données dans le chapitre :

Enfin, en classe de spécialité de terminale il sera possible d’intégrer ces données à la réflexion menée dans le chapitre :

Cette actualité vous a été proposée par Brief.éco qui explique et met en perspective l’actualité de la semaine.

Pour en savoir plus, accédez au site brief.éco

Lire le dernier Actu.éco :