Actu.éco : Le coronavirus fait chuter les bourses mondiales

Contenu réalisé en partenariat avec Brief.eco

L’épidémie de coronavirus a provoqué une chute des cours sur les marchés boursiers la semaine dernière. Une baisse de la bourse peut être à l’origine d’une crise économique.

Le CAC 40, le FTSE 100 ou encore le Dow Jones, les principaux indices des marchés boursiers français, britannique et américain, ont fortement baissé la semaine dernière. Aux États-Unis, la banque centrale a annoncé mardi qu’en raison des « risques évolutifs pour l’activité économique » présentés par le coronavirus, elle baissait de 0,5 %ses taux directeurs.

Une baisse de la bourse n’entraîne pas de pertes financières pour les entreprises qui y sont cotées. En revanche, elle peut les conduire à différer leurs projets d’émissions de nouvelles actions servant à financer des investissements, réduisant ainsi leurs capacités à créer des emplois et de la richesse. En outre, leurs actions étant moins chères, les entreprises sont davantage exposées à une offre publique d’achat (OPA).Pour les investisseurs, une baisse de la bourse entraîne une diminution de la valeur latente de leur patrimoine, qui ne se matérialise que lorsqu’ils vendent leurs actions. Se sentant moins riches, ils peuvent décider de réduire leur consommation. Parmi les investisseurs figurent les banques, qui détiennent généralement un grand nombre de titres. Confrontées à une dévaluation de leurs actifs, elles peuvent compenser ce risque en limitant les crédits un phénomène appelé « credit crunch ».

bref ! De quoi faire un lien avec les programmes actuels de terminale pour le chapitre concernant l 'instabilité de la croissance et notamment l'analyse des chocs ; on pourra également exploiter ces éléments dans le cadre du futur programme de terminale à propos du thème « comment expliquer les crises financières ? »

Cette actualité vous a été proposée par Brief.éco qui explique et met en perspective l’actualité de la semaine.

Pour en savoir plus, accédez au site brief.éco

Pour aller plus loin avec Xerfi Canal : Olivier Passet, Directeur des synthèses chez Xerfi

 

Chapitre Terminale : Instabilité financière et régulation