« Les vagues d’innovation au service du développement durable, quelles illustrations »

Abstract de l'intervention de Dominique Barjot, Professeur d'Histoire économique contemporaine

Le développement durable (auquel le concept de développement soutenable devrait être préféré sans doute) est un concept récent. Il doit en effet beaucoup au rapport du Club de Rome (Halte à la croissance ?) de 1972. Néanmoins, il serait erroné de croire que les débats qu’il a ouverts constituent une nouveauté. C’est ce que montre la réflexion des économistes libéraux du XIXe siècle (de Thomas Malthus, David Ricardo et Jean-Baptiste Say à John Stuart Mill et Stanley Jevons).

En revanche, le choc produit par ce rapport a marqué en profondeur l’histoire économique et des techniques. Aux traditionnelles approches en termes de productivité globale des facteurs de production sont venu s’ajouter les travaux des néo-schumpétériens et des tenants de la théorie évolutionniste. L’histoire de l’innovation s’est imposée comme l’un des fronts majeurs de la recherche historique. Il est possible de revenir sur les théories des cycles et des vagues d’innovation pour tenter d’expliquer en quoi le progrès technique a pu constituer un facteur de développement durable.