L’aéroport de Paris Roissy-Charles de Gaulle, un aéroport français au cœur de la mondialisation

Professeure agrégée de géographie
Académie de Créteil
L’aéroport de Paris Roissy-Charles de Gaulle, un aéroport français au cœur de la mondialisation

Objectifs d’apprentissage :

  • Comprendre le rôle d’une plateforme de fret multimodale
  • Appréhender le caractère mondialisé de cet espace, résultat de décisions publiques et des stratégies des entreprises

Capacités travaillées :

  • Analyser, mobiliser et confronter des documents de natures diverses
  • Construire une argumentation et un raisonnement mobilisant le jeu d’échelles.

Notions mobilisées :

  • Centre de décision
  • Hub logistique aéroportuaire
  • Plateforme multimodale

Document d’accroche

Activités 1

Vidéo

Facile

1) Par qui cette vidéo a-t-elle été produite ? Dans quelle intention ?

2) En quoi voit-on qu’il s’agit d’une vidéo promotionnelle ?

3) Relevez les éléments qui montrent que

  •  l’aéroport associe plusieurs modes de transport
  • l’aéroport assure des déplacements de natures différentes
  •  l’aéroport met en relation des espaces du monde entier.

Voir la correction

1) Par qui cette vidéo a-t-elle été produite ? Dans quelle intention ?

Cette vidéo a été faite par Paris Aéroport (anciennement appelée Aéroports de Pairs), la société qui exploite l’aéroport. Elle promeut le rôle de l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle à l’échelle européenne.

2) En quoi voit-on qu’il s’agit d’une vidéo promotionnelle ?

Cette vidéo est promotionnelle car elle a une bande son musicale et met en avant les images positives à propos de l’aéroport : les retrouvailles d’un couple, les magasins de luxe et restaurants, la proximité de la capitale symbolisée par les vues de la tour Eiffel, les destinations desservies, etc. Les nuisances associées ne sont pas envisagées et la vidéo exprime la rapidité des circulations.

3) Relevez les éléments qui montrent que

Les modes de transports : avion, cdgval, voyageurs à pied, autoroute.

Des déplacements de natures différentes : 4 pistes, tour de contrôle, transport de bagages, passagers.

La mise en relation d’espaces différents : la ville de Paris, les champs autour de l’aéroport, 325 destinations.

 

Reprise :

Cette vidéo illustre, sur un mode publicitaire, la nature de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle comme plateforme multimodale et hub logistique d’importance mondiale.

Définitions :

  • Plateforme multimodale : aménagement permettant le transfert des passagers ou des marchandises d'un mode de transport à un autre (aérien, rail, route, etc.).
  • Hub logistique aéroportuaire : pivot dans le système de transport aérien mondialisé

Introduction :

Construit à partir de 1965 et mis en service en 1974, l’aéroport de Paris Roissy-Charles de Gaulle a opéré en 2019 le transit de 76 millions de passagers, ce qui en fait le premier aéroport européen et le neuvième aéroport mondial. Si ces chiffres sont en net recul en 2020 du fait de la crise du Covid-19, cela n’ôte pas à cet espace son incontestable place dans la mondialisation. En effet, tant en termes de passagers, de fret et de mouvements d’avion, l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle est un hub aéroportuaire, c’est-à-dire un pivot dans le système de transport aérien mondialisé.

Problématique :

Comment expliquer cette place prééminente de l’aéroport parisien dans les échanges mondialisés ? Comment cette place se traduit-elle à différentes échelles ?

I. Roissy-Charles de Gaulle, un hub aéroportuaire européen…

Une plateforme multimodale

Premier aéroport français, Roissy-Charles de Gaulle est une porte d’entrée du territoire français pour les hommes et les marchandises, mais également une zone d’activité économique rassemblant de nombreuses entreprises et acteurs de premier plan. Cela explique l’activité de l’aéroport, qui compte 480 000 mouvements d’avions par an (arrivées et départs).

Dossier documentaire

Document 1 :

Facile

Source : geoimage

 

Document 2. Plan du terminal 2 et plan de l’aéroport.

Facile

 

Document 3. Carte des destinations TGV européenne, accessibles à partir de la gare Roissy-Charles de Gaulle.

Facile

Source : site internet de la SNCF.

Document 4. Offre de destinations de la compagnie Air France pour l’été 2019.

Facile

Source : site d’Air France.

Activités 2 :

A l'aide des documents 1 à 4

Facile

Listez les différents modes de transports réunis à l’aéroport Charles de Gaulle et les échelles associées.

 

Voir la correction

La réponse doit faire apparaitre que Roissy-Charles de Gaulle est une porte d’entrée du territoire français pour les hommes et les marchandises, mais également une zone d’activité économique rassemblant de nombreuses entreprises et acteurs de premier plan.

Pour l’ensemble de ces caractéristiques, on attend que les différents modes de transport et activités mettent en relation différentes échelles, parmi lesquelles :

  • Porte d’entrée pour des flux internationaux d’échelle mondiale (flux aériens, de fret et d’hommes) et d’échelle européenne (trains à grande vitesse)
  • Activités de logistique et de services inscrits à l’échelle mais mobilisant des modes de transport divers (routier, aérien) associant échelles nationale et internationale.

A partir des éléments ....

Facile

recueillis et des définitions de plateforme multimodale et de hub logistique aérien, montrez, dans un texte d’une dizaine de lignes, que l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle est une plateforme multimodale à différentes échelles (régionale, nationale, internationale).

Voir la correction

Situé à 30 km au nord-est de Paris, l’aéroport s’étend sur plus de 3000 hectares et trois départements différents : Seine-Saint-Denis, Val d’Oise et Seine-et-Marne. C’est une plateforme multimodale, c’est-à-dire un espace aménagé pour transférer des passagers ou des marchandises d'un mode de transport à un autre (aérien, rail, route, etc.). Cela permet aux passagers de rejoindre des destinations diverses, de l’échelle locale à l’échelle internationale. L’aéroport est ainsi relié à la région parisienne grâce à un large réseau de communication autoroutier mais aussi ferroviaire : le réseau autour de la gare TGV met en relation l’aéroport avec le nord du pays et de l’Europe ainsi qu’avec les grandes villes de l’ouest et du sud. Il s’inscrit donc dans un réseau de transport régional et national. C’est aussi une porte d’entrée pour voyageurs et marchandises venues du monde entier. Par les espaces qu’il dessert, l’aéroport Charles de Gaulle met donc en relation des territoires à toutes les échelles.

Un hub logistique aéroportuaire

Consultez les documents « zoom » sur le site géoimage :

Facile

 Documents "zoom"               

                             

et relevez les informations pour compléter le tableau suivant :

Voir la correction

Outre le mouvement de voyageurs, l’aéroport permet également le mouvement de marchandises. Si à l’échelle du globe, 90% des marchandises circulent par voie maritime, l’aérien est également un moyen d’acheminement pour des biens précieux, fragiles ou périssables. Ainsi des composants informatiques, des colis, des fleurs en provenance du reste du monde arrivent chaque jour à Roissy. Plusieurs entreprises implantées à proximité immédiate des pistes prennent en charge ces activités, en stockant les marchandises dans des entrepôts avant de les expédier par camions jusqu’au destinataire final. Ce trafic prend place au sein d’avions spécialisés dans le transport de marchandises, mais également, de manière croissante dans les soutes des avions transportant des passagers. Cela explique les limites de poids croissantes imposées pour les bagages de passagers depuis quelques années, l’activité de transport de colis étant extrêmement rentable pour les compagnies aériennes voyageurs.

A l’échelle locale, la place aéroportuaire de Roissy accueille plus de 230 000 salariés, dans 47 000 établissements, liés directement ou indirectement à l’aéronautique : services aéroportuaires et aéronautiques, transport et logistique, commerce international, tourisme. A l’échelle internationale, l’aéroport de Paris-Roissy-CDG constitue, avec Londres, Francfort, Amsterdam et Leipzig, une des plus importantes places aéroportuaires de fret en Europe.

II. En concurrence avec de nombreux aéroports mondiaux

Voir les documents 5 et 6. 

Document 5 : Lire à ce propos

Facile

 

Page du site du groupe ADP

 

Quelle est le rôle de la société ADP ? Quels sont les arguments mis en avant pour promouvoir l’aéroport Charles de Gaulle sur son site institutionnel ? Quel est le but poursuivi ?

Voir la correction

La société ADP aménage, exploite et développe sous le nom Paris Aéroport les trois aéroports franciliens. Il gère les aéroports tant en termes d’ingénierie, du fonctionnement quotidien, etc.

Sur son site institutionnel, la société met en avant la proximité à Paris, le large éventail de destinations, sa taille et ses capacités d’accueil voyageurs et fret.

Document 6 : Concurrence des aéroport européens

Facile

Schémas issus de The Geography of Transport Systems, Jean-Paul Rodrigue,

Les aéroports européens sont en concurrence les uns avec les autres pour attirer les passagers et les marchandises. Le secteur aérien est passé d’un modèle point à point à un modèle de hub and spokes, c’est-à-dire avec un aéroport principal concentrant les longs courriers (vols longue distance), et proposant des vols locaux, au lieu d’avoir des vols entre tous les aéroports, comme on l’observe sur le document 6.

Depuis la mise en concurrence des compagnies et lignes aériennes dans un contexte de dérégulation du système de transport aérien à partir des années 1980, les compagnies aériennes se concentrent sur un hub principal (Roissy pour Air France par exemple), renforçant leur domination sur les dessertes des villes secondaires.

De ce fait, Roissy est en concurrence avec d’autres pôles, comme Londres-Heathrow (hub de British Airways), Amsterdam Schiphol et Francfort (hub de la compagnie aérienne Lufthansa). L’aéroport de Francfort est par exemple celui qui dessert le plus grand nombre de destinations internationales : 54% de ses 70 millions de passagers sont en correspondance, contre 35% à Heathrow et 32% à Roissy-Charles de Gaulle. Ces chiffres varient chaque année et sont l’objet de la plus grande attention pour les responsables des aéroports.

Francfort est également le premier aéroport européen pour le fret. C’est aussi le siège de l’alliance de compagnies aériennes Star Alliance, principale concurrente de Skyteam, alliance dont fait partie Air France. Les différents aéroports et compagnies aériennes créent donc des alliances pour peser plus dans la hiérarchie mondiale et attirer plus de passagers et de marchandises.

III. Un aménagement au cœur de débats

La question de l’impact environnemental du développement de l’aéroport Charles de Gaulle

Le 11 février 2021, le gouvernement, actionnaire majoritaire du groupe ADP, a annoncé l’abandon du projet de construire un quatrième terminal pour l’aéroport. En effet, après un an d’arrêt presque complet du trafic aérien, du fait de la crise liée à l’épidémie de covid-19, le projet d’agrandissement ayant pour but d’augmenter la capacité d’accueil de 40 millions de passagers par an paraît superflu. De plus, ce projet cristallisait les oppositions de la part d’élus locaux et d’ONG. L’aéroport et les mobilités induites pèsent en effet lourdement sur l’environnement, selon différentes modalités et à différentes échelles : impact à l’échelle locale, avec l’artificialisation de terres agricoles fertiles renforcée par les projets d’extension ou ceux liés au Grand Paris (nouvelle ligne de métro 17, « triangle de Gonesse ») ; impact à l’échelle globale avec l’émission de gaz à effet de serre en partie liée au développement du transport aérien.

L’insertion dans la mondialisation et la prééminence dans la hiérarchie des aéroports mondiaux ont donc un coût environnemental. Comment concilier l’augmentation des vols, de la circulation routière et le respect des objectifs internationaux de la France en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre ? Ces aménagements pèsent également lourdement sur les ressources, et les nuisances sont essentiellement supportées par les riverains (pollution sonore). Les investissements pour assurer l’attractivité de l’aéroport se font parfois aux dépens des populations locales, comme le montre l’exemple du projet CDG Express.

Un exemple de projet controversé : le CDG Express

Document 7 : Vidéo de présentation du projet de CDG Express

Document 8 : Arrêt des travaux du CDG Express : la bataille judiciaire reprend

Lire l'article du journal Le Parisien du 15 décembre 2020. 

 

Document 9 : Pétition d'opposants au projet

Activités sur les documents 7-8-9

CDG Express

Facile

Afin d’améliorer la rapidité de la desserte de l’aéroport, le CDG Express permettrait aux voyageurs de parcourir les 24 kilomètres qui sépare l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle de la capitale en 20 minutes, contre 30 minutes environ actuellement avec la ligne de RER B. Répondez aux questions suivantes à partir des documents :

 

1) Qui soutient ce projet ? Quels sont les objectifs de ce projet ? Comment est-il financé ? (document 6 et 7)

2) Quelles sont les critiques faites à ce projet ? Qui sont les acteurs qui s'opposent à ce projet ? (document 7 et 8)

3) En quoi peut-on dire que ce projet est controversé, et quels sont les différents acteurs impliqués ? (synthèse)

Voir la correction

1) Ce projet est mené le gestionnaire d’infrastructure CDG Express, une société d’ADP, qui est chargé de la construction avec SNCF Réseau. Il serait opéré par Keolis et RATP Group. L’objectif est d’améliorer la desserte, en la rendant plus rapide depuis le centre de Paris, et directe. Le projet permettrait aussi de désengorger les autres axes de transports. Il sera financé par investissement.

2) Les critiques de ce projet sont essentiellement que le trafic aérien a diminué avec la pandémie, mais surtout que cette infrastructure n’est pas nécessaire, faisant doublon avec la ligne de RER B. Pour ses détracteurs, ce projet est un gâchis d’argent qui pourrait être mieux utilisé pour les transports en commun, mêlant voyageurs et habitants de Paris et ses alentours. Il pourrait aussi créer des nuisances sonores supplémentaires pour les habitants. Des élus de la région Ile-de-France s’opposent à ce projet.

3) Ce projet est controversé car il n’y a pas de consensus sur l’utilité de cette nouvelle desserte. On peut distinguer d’un côté les acteurs institutionnels, comme la société ADP et SNCF Réseau, qui souhaitent ce projet de développement ferroviaire, soutenus par le Premier Ministre, un homme politique de l’éxécutif national. De l’autre côté, des acteurs régionaux comme des associations de riverains, ou des élus de la région contestent l’utilité de ce projet qui ne concerne qu’une minorité de déplacements dans le Nord-Est de l’agglomération parisienne.

Conclusion

L’aéroport de Paris Roissy-Charles de Gaulle est un hub au cœur des échanges européens et internationaux, en concurrence avec de nombreux aéroports mondiaux. Cela est le résultat de l’implantation de nombreuses entreprises qui opèrent à toutes les échelles, et de politiques de libéralisation du transport aérien. Bien que ce secteur ait été touché par la crise liée à l’épidémie de covid-19 en 2020-2021, la reprise rapide des activités est un objectif économique pour les acteurs impliqués, ce qui soulève des questions en matière d’aménagement et d’environnement.