Jour 8 : Emploi et salaire

Niveau 1 : Réviser les bases

Exercice 1 : Niveau de diplôme et conditions d’emploi

Document 4. Conditions d'emploi trois ans après la fin des études

Facile

  1. Emploi dont la durée est limitée dans le temps (ex : CDD, Intérim, stages, apprentissages)

  2. Hors santé social

Source : En quête Génération 2013, Céreq 2017.

 

Questions : 

1) Choisissez la bonne lecture de la donnée soulignée :

  • En 2016, en France, selon le Cereq, sur 100 jeunes sans diplôme, 6 étaient sans emploi.

  • En 2016, en France, selon le Cereq, sur 100 jeunes sans diplôme, 6 travaillaient à leur compte.

  • En 2016, en France, selon le Cereq, sur 100 jeunes sans diplôme et en emploi au terme de leur troisième année de vie active, 6 étaient travailleurs indépendants.

2) Faites un phrase donnant la signification de la donnée entourée.

3) Complétez le texte :

D’après cette étude du Céreq datant de 2016, plus le niveau de diplôme est élevé, plus les risques d’occuper un emploi à durée limitée sont …………., sauf pour les ……………… De plus, plus le niveau de diplôme est faible, plus les risques d’occuper un emploi à temps partiel subi sont …………….. Parmi les jeunes les plus diplômés, on constate une forte disparité selon le type de diplôme entre ……………….……………………… et …………………………………………….. : les premiers occupent une position privilégiée sur le marché du travail par rapport aux seconds.

Enfin, le niveau de diplôme semble avoir peu d’impact sur l’accès aux emplois ……………………..

4) Résumez les avantages d’avoir un diplôme, mis en évidence par ce document.

Voir la correction

1) Choisissez la bonne lecture de la donnée soulignée :

En 2016, en France, selon le Cereq, sur 100 jeunes sans diplôme et en emploi au terme de leur troisième année de vie active, 6 étaient travailleurs indépendants.

2) Faites un phrase donnant la signification de la donnée entourée.

En 2016, selon le Cereq, sur 100 jeunes en emploi au terme de leur troisième année de vie active et ayant un CAP ou BEP, 17 étaient à temps partiel subi, c’est-à-dire qu’ils travaillaient à temps partiel alors qu’ils désiraient travailler à temps plein.

3) Complétez le texte :

D’après cette étude du Céreq datant de 2016, plus le niveau de diplôme est élevé, plus les risques d’occuper un emploi à durée limitée sont faibles, sauf pour les doctorants. De plus, plus le niveau de diplôme est faible, plus les risques d’occuper un emploi à temps partiel subi sont élevés. Parmi les jeunes les plus diplômés, on constate une forte disparité selon le type de diplôme entre diplômés d’une école de commerce ou d’ingénieur et diplômés d’un doctorat : les premiers occupent une position privilégiée sur le marché du travail par rapport aux seconds. Enfin, le niveau de diplôme semble avoir peu d’impact sur l’accès aux emplois non-salariés.

4) Résumez les avantages d’avoir un diplôme, mis en évidence par ce document.

Avoir un diplôme augmente les chances d’obtenir un Contrat à Durée Indéterminée et donc limite les risques d’occuper des emplois précaires (CDD, intérim…). De plus, le diplôme diminue les risques de travailler à temps partiel subi.

Exercice 2 :

Exercice 6 : Illustrez des affirmations avec des données chiffrées

Difficile

Questions : 

1) Rappelez comment se calcule un taux de chômage.

2) Faites une phrase donnant la signification de la donnée entourée.

3) Choisissez la bonne clé de lecture de la donnée encadrée :

  1. Sur 100 actifs sans diplôme 47 étaient au chômage.

  2. Sur 100 chômeurs sortis depuis 1 à 4 ans de formation initiale, 47 étaient sans diplôme.

  3. Sur 100 actifs sans diplômes sortis de formation initiale depuis 1 à 4 ans, 47 étaient au chômage.

4) A l’aide de données issues du graphique, illustrez les affirmations suivantes :

  1. Plus les actifs sont sortis depuis longtemps de formation initiale, moins ils sont au chômage.

  2. Plus les actifs sont diplômés, moins ils sont au chômage.

  3. Plus les actifs sont diplômés et sortis de formation initiale depuis longtemps, moins ils sont au chômage.

Voir la correction

1) Taux de chômage = (Nombre de chômeurs / Nombre d’actifs) * 100

2) En 2017, selon l’Insee, sur 100 actifs sans diplôme, environ 18 en moyenne étaient au chômage.

3) Choisissez la bonne clé de lecture de la donnée encadrée :

  1. Sur 100 actifs sans diplôme 47 étaient au chômage.

  2. Sur 100 chômeurs sortis depuis 1 à 4 ans de formation initiale, 47 étaient sans diplôme.

  3. Sur 100 actifs sans diplômes sortis de formation initiale depuis 1 à 4 ans, 47 étaient au chômage.

4) A l’aide de données issues du graphique, illustrez les affirmations suivantes :

  1. Plus les actifs sont sortis depuis longtemps de formation initiale, moins ils sont au chômage. Il faut comparer le taux de chômage à même niveau de diplôme mais à des durées de sortie de formation initiale différentes. Par exemple, sur 100 actifs sans diplôme sortis de formation initiale depuis 1 à 4 ans, 47 étaient au chômage tandis que sur 100 actifs sans diplôme sortis de formation initiale depuis 11ans ou plus, 15 étaient au chômage.

  2. Plus les actifs sont diplômés, moins ils sont au chômage. Il faut comparer des taux de chômage à même durée de sortie de formation initiale mais avec des niveaux de diplôme différents. Par exemple, sur 100 actifs sans diplôme sortis de formation initiale depuis 1 à 4 ans et sans diplôme, 47 étaient au chômage tandis que sur 100 actifs sortis de formation initiale 1 à 4 ans et ayant un bac+2 ou plus, 8 environ étaient au chômage.

  3. Plus les actifs sont diplômés et sortis de formation initiale depuis longtemps, moins ils sont au chômage. Il faut comparer des taux de chômage à même durée de sortie de formation initiale et à niveau de diplôme différents. Par exemple, le taux de chômage des sans diplômes sortis de formation initiale depuis 1 à 4 ans et celui des diplômés d’un bac+2 ou plus sortis de formation initiale depuis 11 ans ou plus.

Exercice 3 : Où en sont les inégalités salariales entre les femmes et les hommes ?

Modéré

Ecouter le podcast Où en sont les inégalités salariales femmes-hommes ?

Questions :

1) Quel est l’écart de salaire moyen entre les femmes et les hommes ?

2) Ces affirmations sont-elles vraies ou fausses ? Lorsqu’elles sont fausses, corrigez-les.

a. Il existe une corrélation positive entre le niveau de diplôme et le niveau de salaire.

b. Aujourd’hui, en France, plus d’hommes sont diplômés du supérieur que de femmes.

c. Les différences de salaire entre les femmes et les hommes peuvent s’expliquer par la durée des études.

3) Complétez le texte suivant :

D’une part, l’écart de salaire entre les femmes et les hommes peut s’expliquer par …………………………... et …………………….. .

D’autre part, les femmes et les hommes n’occupent pas la même position dans la ……………………………… . Les femmes ont plus de difficultés à accéder aux professions les plus élevées : c’est le phénomène du …………………………………. .

4) Comment réduire l’écart de salaire entre les femmes et les hommes ?

Voir la correction

1) Quel est l’écart de salaire moyen entre les femmes et les hommes ?

En équivalent temps plein, le salaire net des femmes est inférieur d’environ 19% par rapport à celui des hommes.

2) Ces affirmations sont-elles vraies ou fausses ? Lorsqu’elles sont fausses, corrigez-les.

a. Il existe une corrélation positive entre le niveau de diplôme et le niveau de salaire → VRAI

b. Aujourd’hui, en France, plus d’hommes sont diplômés du supérieur que de femmes → FAUX. Plus de femmes sont diplômées du supérieur que d’hommes, actuellement en France.

c. Les différences de salaire entre les femmes et les hommes peuvent s’expliquer par la durée des études → FAUX. Les différences de salaire entre les femmes et les hommes peuvent s’expliquer par le type d’études poursuivies. Les femmes sont sur-représentées dans les filières paramédicales ou sociales (métiers du “care”), ou encore dans les sciences humaines, tandis que les hommes sont sur-représentés dans les filières d’ingénieurs ou dans les filières scientifiques. Or les métiers à dominante féminine sont en moyenne moins rémunérés que ceux à dominante masculine.

3) Complétez le texte suivant :

  • D’une part, l’écart de salaire entre les femmes et les hommes peut s’expliquer par des différences en termes d’orientation scolaire et de secteur d’activité.
  • D’autre part, les femmes et les hommes n’occupent pas la même position dans la hiérarchie professionnelle. Les femmes ont plus de difficultés à accéder aux professions les plus élevées : c’est le phénomène du plafond de verre.

4) Comment réduire l’écart de salaire entre les femmes et les hommes ?

  • Lutter contre les discriminations à travers des lois (rappel : une discrimination est une différence de traitement entre individus sur la base d’un critère injuste).
  • Lutter contre les stéréotypes de genre dès le plus jeune âge (stéréotypes qui expliquent pourquoi les femmes et les hommes ne s’orientent pas vers les mêmes études et les mêmes métiers).
  • Développer le congé paternité pour limiter les impacts négatifs de la maternité sur la carrière professionnelle des femmes.

Niveau 2  : Aller plus loin pour briller en Première

Exercice : Que sont les PCS ?

Modéré

En 1954 (modifiée en 1982), l’INSEE a élaboré une grille complexe (nomenclature) des professions. « Il s’agit de caractériser les individus et d’abord les actifs selon leur profession mais en même temps d’associer un statut social à l’activité professionnelle. [...] Les P.C.S. ont pour objet de classer l’ensemble de la population en un nombre restreint de catégories présentant chacune une certaine homogénéité sociale. [...] C’est dire que l’activité professionnelle, si elle constitue un point de départ, n’est pas suffisante. [...] De fait la nomenclature de l’INSEE est multidimensionnelle en ce sens qu’elle est le résultat de la combinaison de plusieurs critères discriminants : profession individuelle (métier), statut (position juridique de l’actif)*, qualification, place dans la hiérarchie, importance de l’entreprise, éventuellement le secteur d’activité.

Serge Bosc, « Stratification et classes sociales » Cursus, Armand Colin, 7ème édition, 2011, pp. 51 et suivantes

*On distingue 2 types de statut : être indépendant (“à son compte”) ou être salarié (être embauché par un employeur, qui verse un salaire en échange de la force de travail fournie).

Source : Nonemclature des professions (Melchior) et Classement des individus dans leur bonne PCS (Melchior)

Questions :

1) Quel est l’objectif général de la nomenclature des PCS ?

2) Quels sont les différents critères permettant de classer un individu dans les PCS ?

 

Document : La nomenclature des PCS

3) Selon vous, quel critère permet de distinguer les quatre catégories de salariés dans la nomenclature ?

4) Classez les individus suivants dans leur bonne PCS.

  • un boulanger indépendant ;
  • un hôte de caisse dans un supermarché ;
  • un opérateur sur une ligne de production dans une usine automobile ;
  • un viticulteur ;
  • un infirmier ;
  • un avocat.

Voir la correction

Corrigés :

1) Quel est l’objectif général de la nomenclature des PCS ?

La nomenclature des PCS a pour but de classer la population en un nombre restreint de catégories homogènes socialement.

C’est un outil très utilisé par les économistes et les sociologues notamment, afin d’étudier les pratiques sociales (exemple : pour analyser les différences de pratiques culturelles entre les ouvriers et les agriculteurs).

2) Quels sont les différents critères permettant de classer un individu dans les PCS ?

La construction des PCS s’appuie sur de multiples critères : le statut professionnel, la profession exercée, la position dans la hiérarchie, le niveau de qualification ou encore le secteur d’activité. Ceci permet de « ranger » les individus dans 6 PCS d’actifs (les actifs sont ceux qui sont en emploi ou qui en recherchent un).

3) Selon vous, quel critère permet de distinguer les quatre catégories de salariés dans la nomenclature ?

Le niveau de qualification.

4) Classez les individus suivants dans leur bonne PCS.

Un boulanger indépendant ; un hôte de caisse dans un supermarché ; un opérateur sur une ligne de production dans une usine automobile ; un viticulteur ; un infirmier ; un avocat.

 

Poursuivre le module de révisions :

Retour :