Jour 3 : Les inégalités hommes femmes et la socialisation de genre

Niveau 1 : Les inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes

Regarder la vidéo : 

Inégalités hommes / femmes : pourquoi cela bouge si peu [Françoise Milewski, OFCE]

Exercice 1 :

Facile

Répondre à partir de la vidéo ci-dessus.

1) Vrai ou faux ?

  • Les femmes sont moins diplômées en moyenne que les hommes
  • Les femmes sont minoritaires dans les écoles de médecine
  • Les femmes sont minoritaires dans les écoles d’ingénieurs et d’informatique
  • Les femmes ont des salaires moins élevés que les hommes à poste égal
  • Les inégalités professionnelles entre hommes et femmes sont une exception française
  • Les inégalités de chômage entre hommes et femmes ont diminuées

2) Qu’est-ce qu’un stéréotype ? Citez des stéréotypes de genre évoqués dans la vidéo.

3) Comment ces stéréotypes reproduisent-ils les inégalités professionnelles entre hommes et femmes ? Donnez d’autres exemples d’inégalités reproduites par l’intériorisation de stéréotypes au cours la socialisation de genre.

4) Quelles mesures peuvent-elles favoriser l’accès aux postes de responsabilité chez les femmes ?

Voir la correction

Corrigés :

1) Vrai ou faux ?

  • Les femmes sont moins diplômées en moyenne que les hommes : FAUX
  • Les femmes sont minoritaires dans les écoles de médecine : FAUX
  • Les femmes sont minoritaires dans les écoles d’ingénieurs et d’informatique : VRAI
  • Les femmes ont des salaires moins élevés que les hommes à poste égal : VRAI
  • Les inégalités professionnelles entre hommes et femmes sont une exception française : FAUX
  • Les inégalités de chômage entre hommes et femmes ont diminuées : VRAI

2) Qu’est-ce qu’un stéréotype ? Citez des stéréotypes de genre évoqués dans la vidéo.

Un stéréotype est une idée ou une opinion toute faite, acceptée sans réflexion et répétée sans avoir été soumise à un examen critique, par une personne ou un groupe. Dans la vidéo, on retrouve l’idée que les femmes seraient moins disponibles que les hommes, qu’elles seraient moins responsables.

3) Comment ces stéréotypes reproduisent-ils les inégalités professionnelles entre hommes et femmes ? Donnez d’autres exemples d’inégalités reproduites par l’intériorisation de stéréotypes au cours la socialisation de genre.

Les stéréotypes influencent les manières de penser et d'agir des acteurs sociaux. Les stéréotypes de genre évoqués dans la vidéo conduisent certaines entreprises à proposer des postes et des salaires moins élevés aux femmes. Au delà de la vie professionnelles, ces stéréotypes se traduisent par de fortes inégalités dans la famille, à l'école (notamment dans le choix des filières), et dans la vie familiale (partage des tâches domestiques).

4) Quelles mesures peuvent-elles favoriser l’accès aux postes de responsabilité chez les femmes ?

Les politiques de quotas qui imposent une certaine proportion de femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises sont évoquées dans la vidéo. Si leur légitimité est débattue, elles s'avèrent efficaces pour permettre l’accès des femmes aux postes de responsabilité.

Niveau 2 : Des prénoms indicateurs de la réussite au baccalauréat ?

Exercice :

Modéré

1) Faites une phrase de lecture précise avec le prénom Garance situé en bas à droite du graphique.

2) Quel est l’écart entre la part des Garance ayant obtenu cette mention et celle des Melvin (en bas à gauche) ?

3) Peut-on dire que le fait d’appeler sa fille Garance permet d’augmenter ses chances de résultat au baccalauréat ?

4) Comment expliquer le lien entre les prénoms et les résultats au baccalauréat ?

Voir la correction

Corrigés : 

1) Faites une phrase de lecture précise avec le prénom Garance situé en bas à droite du graphique.

Environ 25% des 150 Garance candidates au baccalauréat général et technologique 2018 ont obtenu la mention Très Bien.

2) Quel est l’écart entre la part des Garance ayant obtenu cette mention et celle des Melvin (en bas à gauche) ?

La part des Garance ayant obtenu la mention Très Bien est supérieure d’environ 22,5 points à celle des Melvin.

3) Peut-on dire que le fait d’appeler sa fille Garance permet d’augmenter ses chances de résultat au baccalauréat ?

Si la part des Garance ayant obtenu la mention Très Bien est relativement importante, cette relation de corrélation ne doit pas être confondue avec une relation de causalité. En effet, une relation de corrélation intervient lorsque deux variables semblent liées, alors qu’une relation de causalité signifie que l’une agit sur l’autre.

4) Comment expliquer le lien entre les prénoms et les résultats au baccalauréat ?

Cette relation peut s’expliquer par des variables cachées : le milieu social et le genre. À droite, ce sont surtout des prénoms féminins bourgeois (Garance, Diane, Apolline...) tandis qu’à gauche, ce sont surtout des prénoms masculins populaires (Steven, Ryan, Christopher...).

Poursuivre le module de révision

Retour :