Graphique
Par 

La réforme des retraites en France et en Europe

Résumé

Le recul de l'âge du départ en retraite à 62 ans devrait logiquement pénaliser prioritairement ceux qui ont déjà suffisamment cotisé pour pouvoir prétendre à une retraite à taux plein, c'est-à-dire les assurés qui sont à quelques années de la retraite et ont commencé leur vie active plus tôt que les générations suivantes.

Le report de l'âge minimum de départ en retraite aura également des répercussions défavorables pour les chômeurs âgés en fin de droits : ils devront en effet attendre deux ans de plus pour toucher leur retraite, le plus souvent sans aucune indemnité – les sénateurs ayant seulement proposé le maintien de l'allocation équivalent retraite (AER) pour ceux qui la perçoivent déjà au 31 décembre 2010.

Quant au recul de 65 à 67 ans de l'âge de la retraite à taux plein, il devrait pénaliser ceux qui ont eu des carrières courtes, au premier rang desquels les femmes qui ont interrompu leur activité pour s'occuper de leurs enfants et/ou qui ont occupé des emplois à temps partiel ne leur permettant pas de valider quatre trimestres au titre d'une année.

A l'inverse, les cadres ne devraient pas trop être affectés par le report de l'âge de la retraite à 62 ans. Ayant le plus souvent fait des études supérieures, ils sont entrés plus tardivement sur le marché du travail et ont déjà intégré le fait qu'ils devraient travailler après 60 ans, pour ne pas subir une décote trop importante.

Dans les autres pays européens, des réformes des systèmes de retraite se mettent en place et rencontrent peu d’opposition de la part des citoyens.
Ainsi en Allemagne – où c'est surtout le Parti social-démocrate (SPD) qui a porté, de manière très progressive (entre 2012 et 2029), l'âge de la retraite à taux plein de 65 à 67 ans – la cause défendue par les manifestants français rencontre peu d’écho.

Les Britanniques, eux, devront travailler plus longtemps pour percevoir de l'Etat leur « state pension ». Mais, en contrepartie, celle-ci sera revalorisée et ne dépendra plus du nombre d'années de cotisation.

Dans le système actuel, les Britanniques touchent une retraite, versée par l'Etat, d'un montant relativement faible si on la compare au système français (112 euros par semaine pour un retraité qui vit seul et 179 euros pour un couple), à laquelle s'ajoute, pour ceux qui ont cotisé dans le cadre de leur entreprise, une retraite privée. Le passage à 66 ans de l’âge de la retraite n’a pas soulevé de contestations majeures pour le moment.
 

 

Age min. de départ    

France : 62 ans d'ici 2018
Allemagne : 67 ans d'ici 2029
Espagne : 65 ans
R-U : 66 ans d'ici 2020
Suède : 61 ans
Etats-Unis : 62 ans

Retraite à taux plein

France :  67 ans à partir de 2023
Allemagne : 67 ans d'ici 2029
Espagne : 65 ans
R-U : 68 ans après la réforme
Suède : pas de notion de pension complète
Etats-Unis :  66 ans

 

 

 

Source  AFP

Partage