Exercice
Exercice de cours

Question 5. Quels sont les grands équilibres macroéconomiques ?

Difficultés 
Exercice 2 - Vrai ou faux ?
  1. Les ressources dont dispose un pays proviennent uniquement de la production nationale.
  2. Les emplois sont toujours égaux aux ressources.
  3. C’est la consommation qui est le principal moteur de la croissance.
  4. L’équilibre emplois-ressources signifie que les exportations sont égales aux importations.
Difficultés 
Exercice 3 - La croissance économique

Comptabilité nationale : la décomposition de la croissance économique et les erreurs typiques d’interprétation

Dans l’analyse de la conjoncture économique, il est couramment accepté de décomposer le PIB (produit intérieur brut) selon l’emploi des ressources (demande interne, exportations…) pour ensuite calculer la contribution de chaque composante à la variation du PIB, de sorte que l’on puisse distinguer « d’où » vient la croissance du côté de la demande.

Cet exercice comptable très simple conduit pourtant très souvent à des erreurs d’interprétation dans l’analyse. L’erreur principale consiste à postuler qu’une dégradation de la balance courante (des exportations nettes) contribue négativement à la croissance.

En réalité, les importations font partie de l’offre globale de l’économie et leur accroissement ne réduit pas le PIB (l’offre nationale). On les soustrait du PIB pour éviter de comptabiliser des biens demandés qui n’ont pas été produits à l’échelle domestique.

Les importations n’ont un effet négatif que dans des conditions particulières (quand elles se substituent à la production domestique). Elles sont au contraire généralement corrélées positivement avec la croissance : on importe plus de matières premières et de biens d’équipement pour augmenter la production ; avec la hausse des revenus, on a accès à des biens qui ne sont pas produits dans le pays.

La corrélation entre la production nationale et les importations est fondamentalement positive : plus de production nationale requiert plus d’importations (matières premières, biens de consommation intermédiaires...), la hausse du revenu accroît aussi la consommation des biens importés. En temps de récession, il est très courant d’observer une chute des importations et bien évidemment pas une hausse. Les utilisateurs de l’indicateur pourraient être tentés de souligner qu’au moins il nous permet de saisir si la croissance d’un pays engendre ou non des déséquilibres externes. Mais malheureusement, l’indicateur n’intègre pas l’évolution des variables nominales (la variation des prix des exportations et des importations), qui expliquent une bonne partie des fluctuations de la balance courante, ce qui le rend peu utile.

En conclusion, il s’agit d’une abstraction peu utile, qui ne donne que très peu d’information (et très souvent erronée) à l’heure d’interpréter la réalité économique. Il faudrait donc limiter son usage dans l’analyse de la conjoncture.

Source : Flash économie- N° 398, Natixis, 7 septembre 2009.

  1. Pourquoi considère-t-on que les importations ont un effet négatif sur la croissance ?
  2. Montrez que la hausse des importations peut être bon signe pour l’économie.
Difficultés 
Exercice 5 - Texte à trous

Complétez le texte suivant :

L’équilibre emplois/ressources est un équilibre …………., il est toujours réalisé. Mais cet équilibre ne signifie par forcément qu’il y ait équilibre ……………. L’économie peut comporter des déséquilibres réels.

En effet, le pays peut connaître un déséquilibre extérieur, la balance commerciale peut être déficitaire c'est-à-dire que l’on …………………. plus que l’on …………………… Dans ce cas, se crée un besoin de financement en devises qui peut conduire à un ………………. si nos capacités de financement sont insuffisantes.

De même, si la demande globale est supérieure à l’offre globale, cela peut conduire à une hausse généralisée des prix, ce qu’on appelle ………………
Par ailleurs, la demande globale ne nécessite pas forcément l’utilisation de tous les facteurs de production, ce qui peut expliquer l’existence du ………………………

Il faut néanmoins être prudents dans l’analyse des déséquilibres, un déficit commercial lié à une hausse des importations peut signifier par exemple que les entreprises nationales produisent …………. et ont besoin de davantage de ……………………..

Inversement, une …………………..des stocks qui contribue à une hausse du PIB peut traduire un ralentissement de la demande.