Exercice
Exercice de cours

Question 3. Que produit-on et comment le mesure-t-on ?

Difficultés 
Exercice 1 - Distinguer biens et services marchands et non marchands

Cochez la case correspondant à chaque exemple.

 

Biens

Services

marchands

non marchands

Une table

 

 

 

Un voyage en taxi

 

 

 

Le dépôt d’une plainte au commissariat de police

 

 

 

L’éclairage public

 

 

 

Une bouteille d’eau

 

 

 

Une garde d’enfants

 

 

 

Difficultés 
Exercice 2 - Distinguer les différents types de produits

Complétez le schéma ci-dessous avec les termes suivants :

Biens de consommation / Services marchands / Biens et services intermédiaires / Services de consommation / Services non marchands / Biens et services d’investissement / Biens et services de consommation / Biens et services de production.

Difficultés 
Exercice 3 - Les biens et services de production

Un producteur de crèmes glacées utilise les biens et services de production suivants : usine, lait, congélateurs, publicité, transport, chocolat, électricité, eau, fruits, batteuse et broyeuse, sucre, colorants, cuves, boîtes d’emballage en plastique, étiquettes.

Classez ces produits dans le tableau ci-dessous.

Biens intermédiaires

Services intermédiaires

Biens d’investissement

Services d’investissement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Difficultés 
Exercice 4 - La notion de valeur ajoutée

La production d’une entreprise ou d’une administration comprend tous les biens et services qu’elle vend. Elle est, dans la quasi-totalité des cas, supérieure à sa contribution réelle à la création de richesses car elle comprend des biens et services qu’elle a acheté et donc qu’elle n’a pas produits. Il est donc nécessaire d’utiliser la notion de valeur ajoutée […].

Source: Marc Montoussé, « La production, fruit du capital et du travail », Cahiers français, La Documentation française, juillet-août 2003, n°315.

  1. Quel est l’indicateur qui permet de mesurer les valeurs de tous les biens et services vendus par une entreprise ?

  2. Expliquez la phrase soulignée.

Difficultés 
Exercice 5 - Le PIB

VRAI ou FAUX ? Justifiez lorsque la proposition est fausse.

Propositions

Vrai

Faux

Justifications

Le PIB mesure les richesses créées sur un territoire par les activités nécessitant un travail rémunéré.

 

 

 

 

Le PIB marchand s’obtient en additionnant les chiffres d’affaires des différentes unités de production.

 

 

 

Le PIB non marchand peut se mesurer de la même façon que le PIB marchand.

 

 

 

Le PIB non marchand se calcule en additionnant les coûts de production des activités non marchandes.

 

 

 

La production domestique n’est pas comptabilisée dans le PIB.

 

 

 

 

Difficultés 
Exercice 6 - La répartition de la valeur ajoutée par secteur d’activité

 

Valeur ajoutée en 2009 en milliards d’euros constants

Agriculture, sylviculture, pêche

79.8

Industrie, dont :

Industrie agro-alimentaire

Industrie de biens de consommation

Industrie automobile

Industrie de biens d’équipement

Industrie de biens intermédiaires

Energie

844.7

125.4

119.4

68.8

174.6

234.1

122.5

Construction

249.6

Services principalement marchands, dont :

Commerce

Transports

Activités financières

Activités immobilières

Services aux entreprises

Services aux particuliers

1 718.3

 

336.7

157.0

191.0

309.2

537.4

187.1

Services administrés, dont :

Education

Administration

522.5

324.5

198.0

Total

3 415.0

Source : Insee, comptes nationaux - base 2000.

 Faites une phrase donnant la signification de la donnée encadrée.

  1. Comment a été calculée la valeur ajoutée des « services administrés » ?

  2. Calculez la part de la valeur ajoutée de chaque secteur d’activité dans la valeur ajoutée totale (agriculture, industrie, construction, services principalement marchands et services administrés). Que peut-on en conclure ?

  3. Comparez la valeur ajoutée marchande à la valeur ajoutée non marchande.

Difficultés 
Exercice 7 - Le PIB et l’économie souterraine

Choisissez la réponse correcte :

1. L’économie souterraine comprend…

a)    l’ensemble des productions illicites de biens et services.

b)    les productions licites de biens et services, mais non déclarées.

c)    les productions licites ou illicites de biens et services, non déclarées.

2. Le PIB comptabilise…

a)    toutes les productions de l’économie souterraine.

b)    aucune production de l’économie souterraine.

c)    seulement les productions licites de l’économie souterraine.

3. Les productions souterraines incluses dans le PIB sont mesurées…

a)    de façon certaine.

b)   de façon approximative à partir d’estimations se basant sur les redressements fiscaux effectués.

c)    aucune production souterraine n’est comprise dans le PIB.

Difficultés 
Exercice 8 - Le PIB, un mauvais indicateur de bien être

[…] Cette façon de mesurer la richesse nationale (par le PIB) a […] des conséquences majeures […] :

-    tout ce qui peut se vendre et qui a une valeur ajoutée monétaire va gonfler le PIB et la croissance, indépendamment du fait que cela ajoutait ou non au bien-être individuel et collectif ;

-    de nombreuses activités et ressources qui contribuent au bien-être ne sont pas comptées, simplement parce qu’elles ne sont pas marchandes ou qu’elles n’ont pas de coût de production monétaire direct […].

Source : Jean Gadrey et Florence Jany-Catrice, Les nouveaux indicateurs de richesses, coll. « Repères », La Découverte, 2007.

  1. Illustrez par un exemple chacune des critiques du PIB figurant dans ce texte.

Difficultés 
Exercice 9 - Le rapport Stiglitz

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a mis en ligne, mardi 24 mai, un indicateur destiné à mesurer le bien-être des habitants de ses trente-quatre pays membres. Cet indicateur, qui regroupe dix-neuf variables réparties en onze critères, comme le logement ou l'éducation, est la première traduction concrète du rapport Stiglitz-Sen-Fitoussi de 2009. Partant des recommandations du rapport, l'OCDE établit une liste de onze critères : logement, revenu, emploi, communauté, éducation, environnement, gouvernance, santé, satisfaction, sécurité et l'équilibre vie professionnelle-vie familiale. Ces critères, notés de 1 à 10, comprennent plusieurs indicateurs, renvoyant à des mesures statistiques objectives, comme le taux d'emploi ou l'espérance de vie, et subjectives, comme la satisfaction, établie à partir de sondages. Le poids accordé à chaque critère dépend de l'internaute, qui peut lui donner une importance de 1 à 5 pour établir son indicateur personnel. Pour Jean-Claude Fitoussi, "c'est un premier essai d'application ; [...] pour l'instant, on tâtonne" .

Source : Le Monde, 25 mai 2011.

  1. Qu’est-ce que le rapport Stiglitz-Sen-Fitoussi ?
  2. Quelles sont les propositions de ce rapport ?
  3.  A laquelle de ces propositions l’indicateur de l’OCDE permet-il de répondre ?