Exercice
Exercice de cours

Question 1. Dans un monde aux ressources limitées, comment faire des choix ?

Difficultés 
Exercice 1 - Dans les phrases suivantes, soulignez les expressions qui expriment un besoin.
  1. Les personnes malades doivent être soignées.
  2. Les enfants doivent être scolarisés.
  3. L’oxygène de l’air permet aux hommes de respirer.
  4. Les parcs d’attraction permettent de se divertir.
  5. Une maison permet de se loger.
  6. La voiture permet de se déplacer sur son lieu de travail.
Difficultés 
Exercice 2 - Répondez aux affirmations suivantes par VRAI ou FAUX.
  1. L’eau potable du robinet est un bien économique
  2. La scolarisation à l’école primaire municipale est un service marchand
  3. L’oxygène de l’air consommé à des distributeurs dans le métro de Tokyo est un bien libre
  4. Les restos du cœur produisent des services marchands
  5. Le phare maritime de Pen Men dans le Morbihan est un bien collectif
  6. L’assurance pour ma voiture, contractée auprès de la ‘Matmat’, est un service marchand
  7. La rareté exprime la plus ou moins grande "tension" qui existe entre des besoins et les ressources pour les satisfaire
  8. Les biens non reproductibles tels qu’un vin de Bourgogne Aloxe Corton Grand Cru 1961 sont des biens économiques
  9. L’expression  “On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre” témoigne de l'existence de la rareté
  10. Sans rareté il n’y aurait pas de science économique.
Difficultés 
Exercice 3

Cela étant, nous voyons bien pourquoi nous travaillons : nous travaillons pour transformer la nature naturelle qui satisfait mal ou pas du tout les besoins humains en éléments artificiels qui satisfont ces besoins. Nous travaillons pour transformer l’herbe folle en blé, puis en pain, les merises en cerises et les cailloux en acier puis en automobiles.On appelle économiques toutes les activités qui ont pour objet de rendre la nature ainsi consommable par l’homme. La science économique est celle qui a pour objet, la production, la consommation et l’échange de biens et services rares.

Source : Jean Fourastié, Pourquoi travaillons nous ?, PUF, 1959.

  1. Pourquoi le travail est-il nécessaire ?
  2. Complétez le schéma de consécution ci-dessous avec les items suivants :

disparition du sentiment de manque / production de biens et services / travail / consommation de biens et services / besoin

Difficultés 
Exercice 4 - Choisir la bonne réponse

L’économie est l’étude des moyens…

  1. permettant de satisfaire pleinement des besoins illimités.
  2. qu’utilise la société pour gérer ses ressources rares.
  3. permettant de réduire nos besoins jusqu’à ce que nous soyons satisfaits.
  4. permettant d’éviter de faire des arbitrages.
  5. qu’utilise la société pour gérer ses ressources illimitées.
Difficultés 
Exercice 5 -

Il semble, à première vue, que de tous les animaux qui peuplent le globe terrestre, il n'y en ait pas un à l'égard duquel la nature ait usé de plus de cruauté qu'envers l'homme : elle l'a accablé de besoins et de nécessités innombrables et l'a doté de moyens insuffisants pour y subvenir. Chez les autres créatures, ces deux éléments se compensent l'un l'autre. Si nous regardons le lion en tant qu'animal carnivore et vorace, nous aurons tôt fait de découvrir qu'il est très nécessiteux ; mais si nous tournons les yeux vers sa constitution et son tempérament, son agilité, son courage, ses armes et sa force, nous trouverons que ses avantages sont proportionnés à ses besoins. Le mouton et le bœuf sont privés de tous ces avantages, mais leurs appétits sont modérés et leur nourriture est d'une prise facile. Il n'y a que chez l'homme que l'on peut observer à son plus haut degré d'achèvement cette conjonction […] de la faiblesse et du besoin. Non seulement la nourriture, nécessaire à sa subsistance, disparaît quand il la recherche et l'approche ou, au mieux, requiert son labeur pour être produite, mais il faut qu'il possède vêtements et maison pour se défendre des dommages du climat ; pourtant, à le considérer seulement en lui-même, il n'est pourvu ni d'armes, ni de force, ni d'autres capacités naturelles qui puissent à quelque degré répondre à tant de besoins. Ce n'est que par la société qu'il est capable de suppléer à ses déficiences et de s'élever à une égalité avec les autres créatures, voire d'acquérir une supériorité sur elles. Par la société, toutes ses infirmités sont compensées et, bien qu'en un tel état ses besoins se multiplient sans cesse, néanmoins ses capacités s'accroissent toujours plus et le laissent, à tous points de vue, plus satisfait et plus heureux qu'il ne pourrait jamais le devenir dans sa condition sauvage et solitaire.

Source : D. Hume, (1711/ 1776), Traité de la nature humaine. Essai pour produire la méthode expérimentale de raisonnement dans les sujets moraux, tome 3, john Noon éditeur, (traduction française P Folliot).

Question : Complétez le schéma d’implication suivant avec les expressions suivantes : 

cruauté de la nature envers l’homme / besoins excédent ses moyens naturels de les satisfaire  / homme faible et inadapté / solidarité ; homme social  = solution / société compense l’infirmité de l’homme / développement de son intelligence  / division du travail / caractéristique : à faible facultés et à  besoins illimités / caractéristique : à faibles facultés et à faibles besoins / caractéristique : à fortes facultés et à besoins importants / déséquilibre fatal si l’homme vivait à l’état de nature  / animaux / hommes / homme social satisfait et heureux.

Difficultés 
Exercice 6

Soit une entreprise qui peut produire deux types de véhicules automobiles 1 et 2. La somme des véhicules qu’elle peut produire est limitée par les quantités de facteurs de production dont elle dispose c'est-à-dire par leur rareté et par l’état de la technologie.  Elle peut produire 4 000 véhicules par jour. La courbe des possibilité des production permet de décrire ces limites : elle trace la frontière entre la combinaison de productions d’automobiles qu’il est possible, ou  pas, de produire. La courbe de possibilité des productions peut être tracée à l’aide des informations suivantes :

  1. Que signifie la possibilité A ? La possibilité B ?
  2. A quelle quantité (en milliers / jour) de véhicules et à quel type de production, le producteur est-il obligé de renoncer s’il décide de passer de la possibilité A à la possibilité C ?
  3. Comment s’appelle le fait de devoir renoncer à un certain niveau de production d’un modèle  pour produire davantage d’un autre modèle ? 

  1. Complétez le texte avec les mots suivants : au dessus / au-delà / (1 000 ; 2 000) / efficace / d’augmenter / diminuer / ressources naturelles / le progrès technique / en dessous.

Les points alignés A / B / C / D / E  et tous les autres de la droite AE représentent toutes les combinaisons possibles de modèle automobile 1 et  2 que le producteur peut produire ; ils représentent encore l’utilisation …. des ressources disponibles. Celle-ci est atteinte lorsqu’il n’est plus possible …. la production d’un bien 1 sans …. celle d’un autre bien 2 : l’efficacité ne peut être atteinte que sur les points situés sur la droite de budget. Le point F de coordonnées (... ;..) représente une sous utilisation des ressources en hommes, machines et …. En effet, en ne produisant  que 1  millier d’unité de bien 2 et 2 milliers d unités de bien 1, seules 3 milliers d’unités sont produites alors qu’il est possible d’en produire 5 milliers. G, de coordonnées (4000 ; 3000) se situe dans une zone .... de la ligne des possibilités : il correspond à une production de 3000 modèles 1 et de 3000 modèle 1 ; le producteur devra envisager de se procurer davantage de ressources ou compter sur …. pour atteindre cette possibilité. On atteint l’efficience de la production lorsqu’il n’est plus possible d’augmenter la production d’un bien (ou service)  sans diminuer celle d’un autre. …. de la courbe de possibilités des productions apparaissent des ressources inexploitées, gaspillées, mal orientées ; …. de cette courbe apparaissent des niveaux de production irréalisables.