Exercice
Exercice de cours

Question 2 : En quoi l’obtention du diplôme d’études supérieures est-elle influencée par le milieu social ?

Difficultés 
Exercice 1 (**)

Imane est entrée très tôt à l'école maternelle. On remarque immédiatement chez elle le soin qu'elle porte à son travail. Elle est l’un des meilleurs élèves de CE2 de la classe. Le père est ouvrier qualifié et  la mère sans emploi ; leurs niveaux de diplôme n'ont rien d'exceptionnel, mais c'est dans la trajectoire du père que l'on trouve la clé principale de compréhension des dispositions familiales extrêmement favorables à la scolarité des enfants. Cet homme a incorporé un ensemble d'attitudes en harmonie avec l'école : politesse, langage explicite, construit, correct, précis, ton posé, douceur et calme dans la voix, gestes accompagnant son discours… Si Imane a intériorisé les exigences scolaires comme des désirs personnels, on constate qu'elle a, comme par mimétisme, le même ton posé, le même style de discours explicite que son père. En dehors du père qui est la figure centrale dans l'orientation des comportements scolaires adéquates, il faut aussi évoquer la complicité qui s'est nouée entre Imane et sa cousine plus âgée. Là encore, Iamne est en relation avec une personne qui, dans ses manières de parler, dans ses goûts…, peut contribuer à constituer chez elle des dispositions scolairement adéquates.

Tableau de famille : heurs et malheurs scolaires en milieux populaires, Bernard Lahire, le seuil, 1995.

  1. Quelle est l'origine sociale d’Imane ?
  2. Quels sont les membres de la famille qui jouent un rôle prépondérant dans sa socialisation ?
  3. comment peut-on lier ce document au document 7 du dossier documentaire ?
Difficultés 
Exercice 2 (**)

Origine sociale des diplômés bac+ 5 ou plus selon le niveau de diplôme obtenu (en %)

Champ : ensemble des bacheliers du panel 95 ayant obtenu un diplôme de niveau bac +5

Source : MESR DGESIP/DGRI SIES (panel d’élèves entrés en sixième en 1995)

 

  1. Complétez les phrases suivantes.

--> Sur 100 étudiants ayant obtenu un doctorat en médecine ou un diplôme de grandes écoles, … étaient enfant d'ouvriers.

-->Sur 100 étudiants ayant obtenu un Master, … étaient enfants d'ouvriers.

--> Sur 100 étudiants diplômés d'une grande école, près de la moitié avait un père…

--> Parmi ces études supérieures, les études en Master sont … prestigieuses que le doctorat en médecine ou le diplôme d'une grande école.

--> On déduit de ces quatre affirmations que les diplômés bac+5 présentent des caractéristiques très différentes selon le … de diplôme obtenu.

Difficultés 
Exercice 3 (*)

L’école n’a plus rien à voir avec ce qu’elle était dans les années 1950. Elle n’est plus réservée à une élite et toutes les catégories sociales ont bénéficié de l’élévation du niveau d’éducation, grâce à un effort national sans précédent en faveur de l’acquisition du savoir pour tous, des années 1950 à la fin des années 1980. Pourtant, les chances de réussite ne sont pas les mêmes selon qu’on est issu d’une famille d’ouvriers ou de cadres supérieurs.

Les premiers seraient-ils moins « capables » que les seconds ? Moins « intelligents » ? Chaque enfant bénéficie en théorie dès l’entrée en maternelle peu ou prou des mêmes structures, des mêmes enseignements, etc. Mais l’école est loin d’être socialement neutre. Les programmes valorisent la culture des catégories socialement favorisées : la culture générale, la maîtrise d’un savoir mathématique théorique et de la langue française. A partir du collège en particulier, le système très académique défavorise ceux qui peinent à entrer dans le moule. Les évaluations à répétition dévalorisent et contribuent à l’échec des plus faibles. Le travail demandé hors temps scolaire est important et profite à ceux qui disposent d’un soutien à domicile (des parents ou par le biais de cours privés). Au bout du compte, la France est l’un des pays où le milieu social influence le plus le niveau scolaire.

Source : l’observatoire des inégalités, Rentrée scolaire : où en est-on des inégalités à l’école ? 02 / 09 / 2013

 

  1. Retrouvez dans un des documents du dossier documentaire, une illustration des propos soulignés.
  2. Pourquoi les inégalités de réussite scolaire existent-elles alors que l’enseignement dispensé est le même pour tous ?

À Lire

Lecture sur ce thème :

Entretien avec Olivier galant, directeur de recherche au CNRS, propos recueillis par Laurent Jeannot, alternatives économiques, numéro 60, février 2013.

Marie Durut Bella, l'inflation scolaire. Les désillusions de la méritocratie, coédition Le seuil-« la république des idées », 2006.

Stéphane Beaud, « le modèle français : l'ascenseur social en panne ? », Cahiers français, numéro 330, 2006.

E Maurin, La peur du déclassement, collection La république des idées, Seuil, 2009.

Partage