Exercice 3. La stagnation séculaire vue par Philippe Aghion

Modéré

Source : Melchior

Question :

Quels éléments Philippe Aghion oppose-t-il à Robert Gordon concernant la stagnation séculaire ?

Voir la correction

Corrigé :

Quels éléments Philippe Aghion oppose-t-il à Robert Gordon concernant la stagnation séculaire ?

P. Aghion avance d’abord le fait que R. Gordon sous-estime l’impact des NTIC notamment au niveau de la diffusion des idées et des manières de produire et de travailler. Or, cette technologie de production des idées a de nombreux impacts. DE nombreux facteurs sont également propices à l’innovation. Ainsi, la mondialisation est, selon P. Aghion, un cadre favorable à l’innovation car le gain à innover est extrêmement important compte tenu de la taille des marchés. Le vieillissement de la population aura lui aussi un impact sur la demande d’innovation en matière de santé. Pour P. Aghion, les leviers d’innovation restent donc très nombreux.

Par ailleurs, P. Aghion estime que R. Gordon sous-évalue la croissance économique américaine et que le niveau de croissance observée ne permet pas de parler de stagnation.