Exercice 2. Sécurité sociale (texte à trou)

Modéré

Sécurité sociale, complémentarité, collective, famille, contributions volontaires, pouvoirs publics, le reste à charge

Différentes institutions vont prendre en charge les risques. Historiquement c’est la ……………… qui a été le plus souvent sollicitée pour pallier les risques sociaux, puis petit à petit, cette prise en charge s’est faite de manière plus …………………...

Dès la fin du XVII è siècle apparaissent les caisses de secours mutuel qui sont financées par des cotisations volontaires et assurent des prestations en cas de maladie. En 1945 est créée la ………………………………. qui correspond à la prise en charge des risques par les ………………………. Les sociétés de secours mutuel sont remplacées par des sociétés mutualistes et des compagnies d’assurance dans les années 1950, assurant la couverture complémentaire santé des salariés. Ces institutions financées par des ……………………………. en fonction du contrat choisi, permettent de financer totalement ou partiellement ……………………….. des individus en ce qui concerne la santé et de couvrir d’autres types de risque.

On assiste aujourd’hui à une …………………………. entre ces différentes institutions en matière de gestion des risques.

Voir la correction

Différentes institutions vont prendre en charge les risques. Historiquement c’est la famille qui a été le plus souvent sollicitée pour pallier les risques sociaux, puis petit à petit, cette prise en charge s’est faite de manière plus collective.

Dès la fin du XVII è siècle apparaissent les caisses de secours mutuel qui sont financées par des cotisations volontaires et assurent des prestations en cas de maladie. En 1945 est créée la Sécurité sociale qui correspond à la prise en charge des risques par les pouvoirs publics. Les sociétés de secours mutuel sont remplacées par des sociétés mutualistes et des compagnies d’assurance dans les années 1950, assurant la couverture complémentaire santé des salariés. Ces institutions financées par des contributions volontaires en fonction du contrat choisi, permettent de financer totalement ou partiellement le reste à charge des individus en ce qui concerne la santé et de couvrir d’autres types de risque.

On assiste aujourd’hui à une complémentarité entre ces différentes institutions en matière de gestion des risques.