Exercice 2 : Pourquoi les salariés se syndiquent-ils ? Une vidéo pour comprendre.

Facile

Questions :

1) Quel paradoxe l’économiste Mancur Olson a-t-il mis en évidence ?

2) Malgré ce paradoxe, des individus se syndicalisent tout de même, et ce pour plusieurs raisons possibles. Complétez le tableau.

3) D’après la DARES en 2013, le taux de syndicalisation au sein de l’Union européenne varie entre 10% et 70% selon les pays. En France, ce taux est de 11% environ, tous secteurs confondus. Comment expliquer ce faible taux de syndicalisation en France ?

Voir la correction

Corrigé :

1) Quel paradoxe l’économiste Mancur Olson a-t-il mis en évidence ?

Si un intérêt est commun à un grand nombre de personnes, aucune ne s’engagera spontanément dans une action collective.

En effet, s’engager dans une action collective comporte des coûts pour les individus (il faut y consacrer du temps, de l’argent par exemple). Si les coûts individuels sont supérieurs aux gains individuels, les individus préfèreront attendre que d’autres s’engagent dans une action, qui profitera finalement à tous. Or si tout le monde se comporte ainsi, l’action risque de ne pas avoir lieu. C’est ce qu’on appelle le paradoxe de l’action collective.

2) Malgré ce paradoxe, des individus se syndicalisent tout de même, et ce pour plusieurs raisons possibles. Complétez le tableau.

3) D’après la DARES en 2013, le taux de syndicalisation au sein de l’Union européenne varie entre 10% et 70% selon les pays. En France, ce taux est de 11% environ, tous secteurs confondus. Comment expliquer ce faible taux de syndicalisation en France ?

Il y a peu de syndicalistes dans certaines entreprises ou secteurs d’activité, ce qui freine l’engagement (peu de pression sociale).

Aussi, en France, il n’est pas nécessaire d’adhérer à un syndicat pour pouvoir prétendre à certaines aides ou à certains services comme l’allocation chômage par exemple (alors que c’est le cas dans d’autres pays, d’où des taux de syndicalisation pouvant atteindre les 70%).