Document 6 Des inégalités salariales selon le genre

Facile

En 2014, les femmes salariées du secteur privé perçoivent en moyenne 14.4% de moins de l’heure que leurs homologues masculins. En 1995, cet écart était de 16.8%. […] Une partie de ces écarts de salaire horaire moyen entre les femmes et les hommes provient de différences de caractéristiques en termes de niveaux de qualification, diplôme, expérience professionnelle, ancienneté, âge, secteur d’activité, type d’employeur.

Les femmes occupent moins souvent que les hommes (10% contre 15.9% en moyenne sur la période) des postes de cadres et professions intellectuelles supérieures, généralement les mieux rémunérés. Elles sont aussi moins représentées que les hommes dans les secteurs d’activité où les salaires moyens sont les plus élevés (par exemple, […] la cokéfaction et le raffinage). A l’inverse, elles travaillent plus souvent que les hommes dans des secteurs où les salaires sont en moyenne plus bas (Par exemple l’hébergement-restauration). […] Ainsi, en 2014, les différences entre les femmes et les hommes en termes de diplôme, d’âge, d’expérience, d’ancienneté dans l’entreprise, de catégorie socioprofessionnelle, de quotité de travail, de secteur d’activité, de région d’emploi et de taille de l’entreprise contribuent à hauteur de 5.9 points à l’écart de salaire horaire moyen (écart expliqué). Au-delà des écarts de structure, les femmes sont moins rémunérées que les hommes.

En 2014, elles perçoivent en moyenne 8.4% de moins de l’heure que les hommes à caractéristiques égales, c’est-à-dire à même diplôme, âge, expérience, ancienneté dans l’entreprise, catégorie socioprofessionnelle, quotité de travail, secteur d’activité, région d’emploi et taille de l’entreprise (écart inexpliqué). […] Depuis 1995, la réduction des inégalités salariales entre les femmes et les hommes est essentiellement portée par une baisse de l’écart inexpliqué. En 2014, il est de 8.4% contre 12.4% en 1995.

Source : Emploi, chômage, revenus du travail, édition 2017 - Insee Références

Questions : 

  1. A combien s’élève l’écart de salaire entre hommes et femmes dans le secteur privé en 2014 ?

  2. Comment a-t-il évolué entre 1995 et 2014 ?

  3. Distinguez « écart expliqué » de salaires entre hommes et femmes et « écart inexpliqué ».

  4. A quoi est essentiellement dû l’écart de salaire entre hommes et femmes en 2014 ?

  5. A quoi est essentiellement due la réduction des inégalités de salaire entre hommes et femmes entre 1995 et 2014 ?

Voir la correction

1. A combien s’élève l’écart de salaire entre hommes et femmes dans le secteur privé en 2014 ?

En 2014, cet écart de salaire est de 14.4%, c’est-à-dire qu’un homme salarié du secteur privé gagne en moyenne 14.4% de plus qu’une femme salariée du secteur privé.

2. Comment a-t-il évolué entre 1995 et 2014 ?

Cet écart de salaire entre hommes et femmes a diminué entre 1995 et 2014.

3. Distinguez « écart expliqué » de salaires entre hommes et femmes et « écart inexpliqué ».

  • Ecart expliqué de salaire entre hommes et femmes : écart qui s’explique par des raisons objectives et mesurables. Ainsi, le salaire moyen des femmes est plus faible que celui des hommes car, en moyenne, elles occupent des postes moins qualifiés, travaillent dans des secteurs d’activité où la rémunération est plus basse, sont plus souvent à temps partiel… Cet écart est de 5.9% en 2014. On l’appelle aussi, écart de structure.
  • Ecart inexpliqué : écart qui ne s’explique par aucune caractéristique citée ci-dessus. Ainsi, en 2014, à mêmes caractéristiques, le salaire d’une femme est en moyenne 8.4% inférieur à celui d’un homme.

4. A quoi est essentiellement dû l’écart de salaire entre hommes et femmes en 2014 ?

5.9 (écart expliqué) + 8.4 (écart inexpliqué) = environ 14.4 % (écart total). L’écart est donc essentiellement « inexpliqué ». L’expérience et les compétences professionnelles des femmes sont donc moins valorisées que celles des hommes.

5. A quoi est essentiellement due la réduction des inégalités de salaire entre hommes et femmes entre 1995 et 2014 ?

La baisse des inégalités de salaire entre hommes et femmes est surtout due à la baisse de l’écart inexpliqué.