Document 1. Âge, intégration sociale et vote : élections présidentielle et législative de 2017

Facile

Questions

1. Parmi les inscrits, quelle est la proportion des 18-20 ans qui a voté à tous les tours des élections de 2017?

2. Comment expliquer que l’abstention est plus importante pour les 25-29 ans que pour les 18-24 ans?

3. Comment évoluent l’abstention et le vote intermittent selon la tranche d’âge? Quels éléments d’explication pouvez-vous apporter, en lien avec l’intégration sociale ?

Voir la correction

1.Parmi les inscrits, quelle est la proportion des 18-20 ans qui a voté à tous les tours des élections de 2017?

Moins de deux inscrits sur dix ont voté aux deux tours des élections présidentielle et législative de 2017. C’est le taux le plus bas selon le critère des classes d’âge.

2.Comment expliquer que l’abstention est plus importante pour les 25-29 ans que pour les 18-24 ans?

Les 25-29 ans ont un taux d’abstention de 25%, contre 20% pour les 18-24 ans. Les premiers représentent la classe d’âge la plus fragile sur le plan socio-économique, avec des taux de précarisation de l’emploi et de chômage deux fois plus élevé que la moyenne nationale. En revanche, les 18-24 ans se mobilisent un peu plus pour le vote qui représente un rituel d’entrée dans l’âge adulte.

3. Comment évoluent l’abstention et le vote intermittent selon la tranche d’âge? Quels éléments d’explication pouvez-vous apporter, en lien avec l’intégration sociale ?

Le vote intermittent décroît constamment après 24 ans, du fait du processus continu de la socialisation politique tout au long de la vie. En revanche, l’abstention, également en baisse continue, remonte à partir de 75 ans. L’isolement consécutifs aux problèmes de santé et de dépendance pèsent sur l’exercice du droit de vote.