Deux lectures possibles des réserves, l'une pessimiste, l'autre optimiste

IFP, (2005), "Les nouvelles découvertes de pétrole et de gaz", Panorama

Taux de remplacement des réserves produites par de nouvelles découvertes sur la période 1999-2003

NB : Entre 1999 et 2003, les nouvelles découvertes de pétrole et de condensas ont représenté environ 62 milliards de barils, permettant le remplacement de seulement 46% des volumes produits au cours de cette période. De quoi être très pessimiste, particulièrement pour la Mer du Nord.   
 

Une façon plus optimiste de voir les choses : Évolution des réserves d'hydrocarbures liquides, selon différentes sources

NB : la revue "Oil&Gas" fournit les statistiques de référence sur les réserves, et BP est généralement considérée comme la source la plus fiable d'information pour tout ce qui touche au secteur pétrolier. Pas d'épuisement en vue, même si les deux mouvements de hausse (fin des années 1980 et 2002-2004) s'expliquent pour des raisons techniques et non par de nouvelles découvertes : dans le premier cas, réévaluation des réserves dans les pays membres de l'OPEP (en lien avec la renégociation des quotas), dans le second cas décision de "Oil&Gas" (2003) d'inclure une partie des gisements de sables bitumineux dans les réserves mondiales prouvées, et nouvelle vague de réévaluation des réserves.

Partage