Ce que le marché anticipe

OCDE, (2005), , Perspectives économiques, n°77

Les prix du pétrole sont élevés et volatiles et le marché n'anticipe pas de retournement dans les années à venir
NB : West Texas Intermediate (WTI), en dollars courants, observations journalières et moyenne mobile sur trois mois ; les futures à long terme désigne les contrats à échéance 2011 (en 2005).

Direction de la prévision, (2004), "Le marché pétrolier", Analyses Économiques, n° 53
 

Prix spot et prix "prévu" par les futures 6 mois auparavant

Même si elle n'est pas majoritairement utilisée, la possibilité d'exiger la réalisation d'un contrat à terme établit un lien entre le marché à terme et le marché spot : elle impose que le prix d'un contrat à terme converge à son échéance vers le prix au comptant. En général, sur un marché d'actifs, le prix à terme reflète les anticipations des intervenants relatives au prix comptant futur. C'est bien le cas sur le marché pétrolier. Toutefois, le pouvoir prédictif des prix à terme doit être relativisé. En effet :

• Théoriquement, un prix à terme peut différer d'une anticipation de prix dans la mesure où les acteurs ne sont pas neutres au risque. En outre, dans le cas du pétrole, l'écart entre prix à terme et prix au comptant reflète aussi le coût de stockage et la préférence des acteurs pour la détention de stocks physiques.

• Empiriquement, la relation entre prix des futures et prix observé apparaît fragile. Des tests économétriques indiquent que les prévisions effectuées à partir de prix à terme sont moins performantes qu'une simple marche aléatoire (c'est à dire une prévision "naïve" selon laquelle le prix de demain est égal au prix d'aujourd'hui) à des horizons courts (un trimestre) comme à des horizons plus éloignés (un an). 

Partage