Description:
Description:

Les principales définitions

Balance commerciale : la balance comptabilise l’ensemble des flux d’exportations et d’importations de biens. Les exportations sont généralement comptabilisées franco à bord (FAB). Les importations sont généralement comptabilisées coût assurance frêt (CAF). Une balance commerciale déficitaire correspond à un solde commercial négatif et indique que le pays importe davantage de biens qu’il n’en exporte. Une balance commerciale excédentaire correspond à un solde commercial positif et indique que le pays exporte davantage de biens qu’il importe.

Commerce international : ensemble des échanges de biens (physiquement identifiables) et de services (transports, assurance, tourisme, etc.) entre agents qui résident sur des territoires économiques différents. Il est mesuré en valeur et en volume par le montant total des exportations ou des importations de marchandises qui sont enregistrés dans la balance commerciale.

Compétitivité : aptitude à affronter des situations de concurrence et à rivaliser avec autrui. La compétitivité désigne la capacité à conserver ou à augmenter les parts de marché face à la concurrence. Le concept s’applique aussi bien aux entreprises qu’aux nations

Compétitivité hors prix : capacité à gagner des parts de marché sur des critères autres que celui du prix (différenciation des produits, capacité d’innovation, qualité des produits, service après-vente, adaptation à la demande mondiale, etc.).

Compétitivité prix : capacité à proposer des produits à un prix inférieur à celui des concurrents. La compétitivité-prix dépend ainsi de l’évolution des coûts de production (coût salarial et consommations intermédiaires notamment), des taux de change (une dépréciation favorise la compétitivité-prix et une appréciation la désavantage), des comportements de marge des entreprises.

Coût salarial unitaire : coût salarial total (salaire brut et cotisations à la charge de l’employeur) par unité de valeur ajoutée produite (en volume). On le calcule en faisant le rapport entre le coût salarial horaire de la main-d’œuvre et la productivité horaire du travail.

Déséquilibre extérieur : situation dans laquelle les importations sont supérieures aux exportations (solde déficitaire de la balance commerciale).

D.I.P.P : Décomposition internationale du processus de production. Processus de décomposition du processus de production d’un bien en plusieurs opérations prises en charge par des unités de production implantées dans différents pays. La DIPP correspond au fait que les firmes opèrent une externalisation de certains segments de la chaîne de valeur, ce qui peut donner lieu à une exportation préalable de certains composants, à des investissements directs étrangers ou à de la sous-traitance internationale. Les firmes multinationales sont des acteurs importants de la DIPP et sont à l’origine d’une croissance du commerce intra-firme.

Division internationale du travail : La division internationale du travail désigne la répartition de la production de biens et services entre les différents pays et les zones économiques qui se spécialisent dans une ou plusieurs productions à l’échelle internationale.

Échange intra-branche : commerce qui a lieu au sein d’une même branche de l’industrie ou des services.

Firmes multinationales (FMN) : entreprises qui possèdent au moins une unité de production (filiale) à l’étranger. Cette unité de production est alors sa filiale. Une entreprise peut avoir des établissements commerciaux à l’étranger mais elle n’est une firme multinationale que si elle réalise au moins une partie de sa production à l’extérieur de son territoire national.

Flux internationaux de capitaux : transactions financières et échanges de titres financiers entre les agents économiques qui résident dans des pays différents et enregistrés dans le compte financier de la balance des paiements.

G.A.T.T : General Agreement on tariffs and trade. Accord datant de 1947 visant à réduire les obstacles aux échanges internationaux.

Libre-échange : politique commerciale qui vise à supprimer toute entrave à la circulation des biens et services entre les pays (droits de douane, quotas).

Mondialisation : processus d’internationalisation et interpénétration croissantes des économies. La mondialisation renvoie aux échanges internationaux de biens et services, aux échanges internationaux de facteurs de production, ainsi qu’à la circulation au niveau mondial des flux de capitaux (IDE mais aussi investissements de portefeuille).

Multilatéralisme : dans les domaines économique, monétaire ou commercial, le multilatéralisme est un principe selon lequel plusieurs pays acceptent des règles communes et des obligations mutuelles dans le cadre d’une coopération internationale. Dans le domaine du commerce international, le multilatéralisme peut se traduire par un accord signé par plusieurs pays (par exemple le GATT) ou dans le cadre d’une institution internationale (OMC).

O.M.C (Organisation mondiale du commerce) : organisation internationale qui a pour objectif d’assurer l’ouverture du commerce.

Régionalisme commercial : le régionalisme commercial désigne la constitution d’accords commerciaux qui impliquent une libéralisation préférentielle des marchés des pays signataires et le maintien de droits de douane ou de barrières non tarifaires plus élevées pour les pays non membres. Le régionalisme commercial résulte d’un processus d’intégration économique (Union européenne, ALENA, Mercosur, etc.)

Transfert de technologie : Un transfert de technologie consiste pour un agent à mettre à la disposition d’un autre agent ne technique de production et/ou des savoir-faire.

Étude de l’institut de l’entreprise

En cours de construction

Entretiens enseignants entreprises

2016

Entretiens Enseignants-Entreprises 2016

Partage