Description:

Les principales définitions

Capabilité

Cette notion est due à Amartya Sen et consiste à dire que les inégalités entre les individus ne s’apprécient pas uniquement au regard de leurs ressources mais de leurs capacités à les convertir en libertés réelles :c’est ce qu’il appelle capabilité.  Ainsi, grâce à ce concept, il invite à penser la pauvreté plus seulement en termes monétaires mais également en termes de libertés d’action, de capacités à faire. Il développe cette idée dans de nombreux ouvrages comme   Un nouveau modèle économique. Développement, Justice, Liberté (2000) ou Repenser l’inégalité. La tyrannie, l’absence d’opportunités économiques, l’inexistence des services publics, l’intolérance sont autant d’entraves à la liberté. Sa théorie a toutefois fait l’objet de critiques, notamment car elle ne propose aucune liste des « capabilités » de base.

Coefficient de Gini

L'indice (ou coefficient) de Gini est un indicateur synthétique d'inégalités de salaires ou de revenus, de niveaux de vie... Il est compris entre 0 et 1. Plus il est proche de 0 et plus on est proche d’une situation d’égalité parfaite et plus il est proche de 1 plus la situation est inégalitaire.

Egalité (sociale)

Selon la première définition donnée par Aristote, l'égalité sociale peut recouvrir deux principes (de justice). En effet, l’égalité sociale peut consister soit à donner à tous la même chose soit à donner à tous de manière proportionnelle en s’appuyant sur un critère de justice.

Egalité des chances

L’égalité des chances apparaît lorsque l’égalité des droits ne suffit pas à garantir dans les sociétés modernes une égalité selon le principe de justice (re)distributive. Cette notion est polysémique et dépend grandement de la norme de justice mise en avant pour s’assurer de la proportionnalité des situations. Le plus souvent, on entend par là l’exigence selon laquelle le statut social des individus d’une génération ne dépend plus des caractéristiques morales, ethniques, religieuses, financières et sociales des générations précédentes.

Equité

L’équité désigne une forme de principe de justice distributive. Elle se rapproche de la notion d’égalité des chances puisqu’il s’agit d’aller plus loin que la simple égalité formelle. Dans les sociétés démocratiques et capitalistes, il s’agit le plus souvent de s’assurer de la justice dans la compétition pour l’accès aux ressources. Elle permet notamment de justifier les politiques de discrimination positive.

Etat-Providence

Le terme aurait été employé pour la première fois en 1864 par Emile Ollivier, député français et opposant au développement de l’intervention de l’État, dans un sens négatif, et par opposition aux solidarités traditionnelles. Cette expression désigne au sens large l’ensemble de interventions économiques et sociales de l’État  et dans un sens plus restreint  l’intervention de l’État dans le domaine social, particulièrement à travers le système de protection sociale. Cette conception s’oppose à celle de l’État-gendarme, limitant le rôle de l’État à des fonctions régaliennes (ex : justice, police, défense nationale).

Exclusion sociale

L'exclusion sociale est la relégation ou la marginalisation sociale d'individus. Il s’agit d’un processus plus ou moins rapide de rupture des liens sociaux. Devenu courant dans les années 1990, il n’est pas complètement synonyme de pauvreté même si celle-ci peut contribuer à ce processus. L’exclusion se traduit souvent par un éloignement de l’emploi et du statut social afférent et est surtout synonyme de la privation de la reconnaissance et/ou de l’identité sociale d’un individu. Elle peut s’accompagner et s’accompagne souvent d’un mouvement de stigmatisation qui accroit davantage le sentiment d’exclusion sociale.

Impôt progressif

L’impôt progressif est un impôt dont le taux augmente avec la base d’imposition (l’impôt sur le revenu  a été bâti sur ce principe). Il est souvent considéré comme plus juste car il est censé permettre une redistribution des richesses et une réduction des inégalités.

Impôt proportionnel

Un impôt proportionnel applique un taux de prélèvement identique quelle que soit la base d’imposition (par exemple l’impôt sur les sociétés). Pour certains, il est juste car chacun contribue dans la même proportion de son revenu.

Inégalité sociale

Les inégalités sociales correspondent à une répartition non uniforme des ressources mises à la disposition des individus qui suscite une échelle de valeur entre eux. Elles sont souvent à l’origine de la stratification sociale.

Justice corrective

Selon Aristote, elle consiste à corriger un tort de manière arithmétique à l’instar de la loi du Talion (œil pour œil, dent pour dent). Selon Durkheim, elle est typique des sociétés à solidarité mécanique.

Justice (re)distributive

Selon Aristote, il s’agit d’un type de justice basée sur une logique géométrique c’est-à-dire qu’elle ne suit pas le principe d’égalité mais de proportionnalité par rapport à un critère défini (mérite, besoin, travail..).

Pauvreté (monétaire)

Un individu (ou un ménage) est considéré comme pauvre lorsqu'il vit dans un ménage dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté. L'Insee, comme Eurostat, mesure la pauvreté monétaire de manière relative alors que d'autres pays (comme les États-Unis ou le Canada) ont une approche absolue. Dans l'approche en termes relatifs, le seuil de pauvreté est déterminé par rapport à la distribution des niveaux de vie de l'ensemble de la population. Eurostat et les pays européens utilisent en général un seuil à 60 % de la médiane des niveaux de vie. En France on privilégie également ce seuil, même si d’autres seuils sont aussi étudiés (40 %, 50 %  par exemple).

Protection Sociale

La protection sociale désigne tous les mécanismes de prévoyance collective, permettant aux individus de faire face aux conséquences financières des « risques sociaux » (maladie, maternité, vieillesse, chômage, invalidité…). Elle repose sur plusieurs types de prestations : les transferts versés directement aux ménages, qui peuvent être en espèces (pensions de retraite) ou en nature (remboursements de soins de santé) et la fourniture de services publics (crèche, hôpitaux, etc..).

Redistribution

La redistribution consiste à modifier la répartition des revenus qui résultent de l'activité économique de façon à permettre à tous d'en profiter et ainsi corriger en partie les inégalités de revenus primaires (directement issus de la production). Les revenus issus de la redistribution sont les revenus de transfert ou encore revenus secondaires.

Étude de l’institut de l’entreprise

En cours de construction

Entretiens enseignants entreprises

2016

Entretiens Enseignants-Entreprises 2016

Partage