A-t-on prouvé que les politiques de stabilisation économique sont inefficaces ?

En partenariat avec PSE - Ecole d’économie de Paris

 

Les politiques de stabilisation économique visent à diminuer la persistance des déviations de la production, des prix et des risques de leur tendance moyenne. Pour ce faire, en cas de récession, de baisse des prix ou de hausse des risques, les décideurs publics modifient le taux d’intérêt directeur à la baisse et/ou l’offre de liquidité de la banque centrale à la hausse et/ou les dépenses publiques à la hausse et/ou les taux d’imposition à la baisse. Ils feront l’inverse en cas de boom.
Il s’agit d’un mécanisme dit « de rétroaction négative », qui est utilisé pour stabiliser l’évolution au cours du temps de systèmes simples ou complexes, par l’homme ou dans la nature, dans des domaines allant de la physique, la biologie, l’écologie à l’économie et la gestion. Un domaine scientifique étudiant ce mécanisme de rétroaction négative s’est constitué à la fin des années cinquante (le contrôle). Il est issu des mathématiques appliquées aux sciences de l’ingénieur, avec des applications pluridisciplinaires (1). Pour la très grande majorité des économistes, la remise en question de l’efficacité des politiques de stabilisation économique est évidemment hors de propos dans le contexte actuel.

Auteurs : Jean-Bernard Chatelain et Kirsten Ralf

Crédits visuel : PSE - Shutterstock - Andrey Popov