Actu-éco : Les métiers des immigrés en France

En partenariat avec Brief.eco

En France, en 2017, les immigrés occupaient 39 % des postes d’employé de maison, alors qu’ils représentaient 10 % des personnes en emploi, selon une étude récente de la Dares, le service des statistiques du ministère du Travail. Les immigrés sont surreprésentés dans les métiers en tension (lorsque les employeurs peinent à recruter) ou dans ceux présentant des conditions de travail contraignantes.Les immigrés exercent des métiers différents selon leur origine. Ceux nés au Portugal et au Maghreb sont davantage présents parmi les employés de maison et les ouvriers du bâtiment. Les « plus jeunes » natifs du Maghreb sont aussi plus nombreux « parmi les ingénieurs informatiques », écrit la Dares,comme les immigrés venant d’Asie. Les natifs d’Afrique subsaharienne sont davantage présents parmi les agents de sécurité, mais aussi dans les métiers de la restauration et du soin aux personnes âgées ou aux jeunes enfants.La part des ouvriers est plus importante chez les immigrés que les non-immigrés (29 % contre 19 %), à l’inverse de celle des professions intermédiaires (17 % contre 27 %). S’ils sont presque aussi souvent cadres (16 % contre 18 %), les immigrés exercent un peu plus souvent une activité indépendante d’artisan, de commerçant ou de chef d’entreprise (8 % contre 6 %). Les immigrés en emploi sont plus fréquemment sans diplôme au-delà du brevet des collèges (30 % contre 12 %). Ils sont aussi plus nombreux à avoir un niveau bac +5 ou plus (17 % contre 14 %). Les plus diplômés des immigrés exercent cependant des métiers moins qualifiés que les non-immigrés ayant le même niveau d’études.

Bref ! Voici des éléments intéressants à commenter dans le cadre de nos programmes :

En seconde tronc commun on pourra faire un lien vers le chapitre :

En spécialité de première, il sera possible d’évoquer ces données dans le chapitre :

Enfin en spécialité de terminale on pourra exploiter ces éléments  dans le thème :

 

Cette actualité vous a été proposée par Brief.éco qui explique et met en perspective l’actualité de la semaine.

Pour en savoir plus, accédez au site brief.éco