Actu-éco : 8 milliards d'euros d'aide pour la filière automobile

 

L’exécutif français a annoncé la semaine dernière un plan de soutien à la filière automobile particulièrement touchée par la crise économique liée à l’épidémie de Covid-19.

Emmanuel Macron a ainsi présenté un  plan de soutien de 8 milliards d'euros. Il s'agit de soutenir la demande à travers le versement de primes pour l’achat de véhicules neufs et d’occasion allant de 2 000 à 7 000 euros, les aides les plus fortes étant réservées à l’acquisition de voitures électriques. Il prévoit aussi de soutenir l’offre en mobilisant plus de 200 millions d’euros de subventions ainsi qu’un fonds d’investissement de 600 millions d’euros alimenté par l’État et les constructeurs PSA et Renault. Cet argent sera utilisé pour moderniser l’ensemble de la filière – sous-traitants et constructeurs – et lui permettre de produire en France davantage de véhicules électriques et autonomes. Emmanuel Macron a souligné que ces aides étaient liées à des engagements de la part des constructeurs pour relocaliser une partie de leur activité en France.Par ailleurs, les aides d’État aux entreprises en difficulté sont surveillées par la Commission européenne qui se prononce sur la validité des aides au regard de la réglementation de l’UE pour qu’elles ne faussent pas la concurrence au sein du marché intérieur. La pertinence de ces aides est aussi objet de débats entre économistes, certains estimant naturelle et positive la disparition d’entreprises en déclin.

Bref ! Un tel aspect de l 'actualité peut faire l'objet de multiples utilisations en classe : en cours de seconde, on pourra intégrer cet exemple dans le chapitre « comment se forment les prix sur un marché ? » et notamment sur les effets d'une subvention ; en classe de spécialité de première, on pourra exploiter cet exemple dans le thème « comment un marché concurrentiel fonctionne t-il ? » ou encore dans le chapitre « comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils ? » avec une réflexion sur la politique de la concurrence dans le cadre européen. Il est également possible de relier cela à la question de la figure de l 'entrepreneur au sens de Schumpeter et son analyse de la destruction créatrice à propos des débats sur la pertinence des aides, dans le cadre du chapitre « comment les entreprises sont-elles organisées et gouvernées? »

Cette actualité vous a été proposée par Brief.éco qui explique et met en perspective l’actualité de la semaine.

Pour en savoir plus, accédez au site brief.éco