Actualité
Par 

Abstract Olivier Grenouilleau

Si la question de la responsabilité sociale de l'entreprise est relativement neuve, à l'échelle historique, le problème se pose beaucoup plus tôt, sous d'autres formes, notamment à l'échelle de l'entrepreneur et du marché. L'intrusion du marché dans des sociétés où l'échange était socialement intégré s'effectue en effet de manière violente (première partie). Et c'est dès l'Antiquité que se cristallisent des images fortement négatives du marché et de ses représentants. Pour nombre de critiques, religieux et profanes, ces derniers combinent déshonneur et démesure sources de guerre sociale (deuxième partie). En réaction (troisième partie), des discours de légitimation de l'entrepreneur et du marché ont très tôt été élaborés. Il en va ainsi de l'image d'un marchand compétent, se devant d'être honnête et vertueux en affaires. Mais aussi de celle d'un commerce en général déclaré non plus socialement dangereux mais socialement utile (faisant d'abord le bien du Prince, il ferait ensuite celui des peuples, devenant synonyme de progrès, de croissance, d'égalité...). Plus récemment, usant d'arguments multiples, on a tenté de souligner le caractère inéluctable du marché. D'une certaine manière, la question contemporaine de la responsabilité sociale de l'entreprise s'insère ainsi dans un contexte que l'histoire globale, sur la longue durée, peut permettre d'éclairer. Elle s'inscrit, en tout cas, dans le cadre des études sur l'économie morale.

Partage