Le défi que doivent relever les entreprises et les nations face aux évolutions économiques et techniques est aussi un défi pour l’École, et en particulier pour l’enseignement technologique et professionnel. Comment nos formations s’adaptent-elles aux mutations induites par la mondialisation, le développement du numérique et l’impératif écologique ? Comment forment-elles au mieux les jeunes qui lui sont confiées pour une insertion réussie dans le monde du travail ? Il y a bien sûr l’évolution des programmes et des référentiels, qui doivent s’adapter toujours mieux aux besoins des organisations, tout en continuant à dispenser une culture générale et citoyenne indispensable à « l’honnête homme » ou « l’honnête femme » du XXIème siècle. Mais il y a aussi l’évolution des pratiques pédagogiques qui doivent favoriser chez l’élève, l’étudiant ou l’apprenti à la fois plus d’autonomie et plus de capacité de travail en équipe, plus de sens des responsabilité et plus d’esprit d’initiative, plus de rigueur et plus d’agilité et de curiosité intellectuelles.  Cela est possible grâce à la mise en œuvre efficace de pratiques pédagogiques innovantes, qui rompent avec les pratiques traditionnelles, magistrales et descendantes. Du jeu de simulation d’entreprise à la pédagogie de projet, du développement des MOOC à la mise en œuvre d’une véritable alternance entre école et entreprise, les initiatives dans ce domaine sont nombreuses, qui tracent un chemin prometteur pour la formation des salariés et des entrepreneurs de demain.