Onglets principaux

Vidéo

Elisabeth Guigou : Histoire d'un succès « ERASMUS » (2)

EEE 2016 : HISTOIRE D’UN SUCCÈS : « ERASMUS » présentée  par ELISABETH GUIGOU, DÉPUTÉE, PRÉSIDENTE DE LA COMMISSION DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE 

Deuxième partie : Les nouveaux défis d'Erasmus aujourd'hui

Document transmis par Elisabeth Guigou pour accompagner son intervention : 

Le programme Erasmus+ soutient aujourd’hui l’objectif de Bologne : faire en sorte que d’ici 2020, au moins 20 % de tous les diplômés de l’Espace européen de l’enseignement supérieur aient effectué une période d’études ou de formation à l’étranger.

Le programme Erasmus+ :

  • Le programme Erasmus est devenu Erasmus+ en 2014. Il regroupe l'ensemble des anciens programmes européens dédiés à l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport (dont Erasmus, Leonardo, Grundtvig, Comenius, SVE...) pour la période 2014-2020. Le budget 2014-2020 est de 14,7 milliards d’euros pour les secteurs Jeunesse, Education, formation et emploi.
  •   Les trois actions clés du programme concernent :
    • Les mobilités individuelles (des programmes de bourses pour les étudiants, les enseignants et le personnel administratif)
    • la coopération en éducation et formation.
    • le soutien à la réforme des politiques publiques.
  • Le programme finance la coopération entre établissements d'enseignement supérieur dans toute l'Europe ;  l’AELE, la Turquie et même depuis et vers les pays hors UE pour l’enseignement supérieur.  Les candidatures sont soumises une fois par année civile. Le budget disponible en 2013 était de 28,6 millions €, ce qui est significativement plus élevé que les années précédentes (20 millions €).
  • Les porteurs de projets peuvent être des autorités locales et régionales, écoles, entreprises, centre de formation, universités, associations.
  • Le programme s'adresse aux étudiants mais aussi aux professeurs et employés d'entreprise privée qui souhaitent enseigner à l'étranger, ainsi qu'aux apprentis, au personnel universitaire et aux jeunes actifs désireux de bénéficier d'une formation à l'étranger.
  • Il permet aujourd'hui à près de 270 000 participants d'étudier ou de faire un stage à l'étranger.
  • Selon les programmes, Erasmus+ est géré soit par l’Agence exécutive de l’UE, la EACEA (Education Audiovisual and Culture Executive Agency), soit par les agences nationales. Le montant des bourses varie donc d’un pays à l’autre. Ce sont les agences nationales Erasmus qui s’occupent d’allouer les bourses à chaque université, selon les indications transmises par la Commission européenne. 

 Faits, chiffres et tendances :

  • Pour l’année 2013-2014, 272 497 Européens ont bénéficié de ce programme. Les destinations les plus populaires ont été l'Espagne (qui a reçu 39 277 étudiants sur la période), l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni.
  • L'Espagne apparaît même comme le champion Erasmus puisque c'est le pays qui a également envoyé le plus d'étudiants à l'étranger (37 235), suivi de la France, de l'Allemagne et de l'Italie.
  • Les pays plus petits se démarquent car ils envoient le plus d'étudiants à l'étranger par rapport à leur population étudiante. Le Luxembourg, le Liechtenstein, la Lettonie, la Lituanie et à nouveau l'Espagne sont en tête dans ce domaine.
  • De France, 36 559 étudiants sont partis en mobilité d'études Erasmus pendant l'année universitaire 2013-2014, soit une augmentation de 3% par rapport à l'année universitaire 2012-2013.
  • En moyenne, l'étudiant Erasmus se voit allouer une bourse mensuelle de 274 euros. Un chiffre en légère augmentation par rapport à l'année précédente (270 euros).
  • Depuis 2007, Erasmus soutient également les stages en entreprise à l'étranger. En 2013-2014, 22% des étudiants en mobilité ont choisi cette option, soit 60 289 étudiants européens. Les stages en entreprise à l’étranger  affichent les plus fortes hausses du nombre d’étudiants au cours de ces dernières années.

Revoir la première partie de son intervention