Onglets principaux

Graphique

Retards de paiements des entreprises : une situation très diversifiée en Europe

Résumé

La capacité des entreprises européennes à respecter les délais de règlement des factures de leurs fournisseurs (jusqu’à 60 jours à partir de l’émission de la facture) est très inégale selon les pays. Les moins rigoureuses, de ce point de vue, sont incontestablement les entreprises portugaises : seules 18,3 % d’entre elles respectent ces délais. Leurs homologues britanniques sont à peine moins « laxistes » (avec 30,1 %).

La capacité des entreprises européennes à respecter les délais de règlement des factures de leurs fournisseurs (jusqu’à 60 jours à partir de l’émission de la facture) est très inégale selon les pays. Les moins rigoureuses, de ce point de vue, sont incontestablement les entreprises portugaises : seules 18,3 % d’entre elles respectent ces délais. Leurs homologues britanniques sont à peine moins « laxistes » (avec 30,1 %).

A l’inverse, ce sont les entreprises allemandes qui sont les plus vertueuses vis-à-vis de leurs fournisseurs (64,6 % les paient dans les délais), suivies par les entreprises néerlandaises (62,5 %) et espagnoles (53,1 %).

Les retards de paiement peuvent constituer, pour les entreprises qui les subissent, la source de graves difficultés de trésorerie, menaçant parfois la poursuite de leurs activités, notamment lorsqu’il s’agit de petites et moyennes entreprises ne disposant que de faibles réserves financières.

La France, dans ce tableau, occupe une position intermédiaire, avec 43,4 % d’entreprises « ponctuelles » dans leurs paiements aux fournisseurs, position qui s’améliore au fil des années. Peut-être faut-il voir, dans cette évolution, une conséquence du renforcement, depuis 2016, du pouvoir de contrôle et de sanction de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Source : Altares - Les Echos

Partage