Graphique

Non-salariés, une forte dispersion des revenus

Résumé

Dans une de ces dernières parutions de l'année 2016, l'INSEE s'intéresse aux 2,7 millions de personnes qui exercent une activité non salariée en France, hors secteur agricole, notamment à leurs revenus d'activité qu'on peut analyser comme des revenus mixtes puisqu'ils rémunèrent à la fois le travail de l'entrepreneur individuel et le capital productif qu'il a engagé dans son activité.

Revenu mensuel moyen des nons-salariés (hors auto-entrepreneurs) en euros constants

Dans une de ces dernières parutions de l'année 2016, l'INSEE s'intéresse aux 2,7 millions de personnes qui exercent une activité non salariée en France, hors secteur agricole, notamment à leurs revenus d'activité qu'on peut analyser comme des revenus mixtes puisqu'ils rémunèrent à la fois le travail de l'entrepreneur individuel et le capital productif qu'il a engagé dans son activité.

Revenu mensuel moyen des nons-salariés (hors auto-entrepreneurs) en euros constants

En 2014, les 10 % de non-salariés les moins bien rémunérés (D1) gagnent, en moyenne, moins de 500 euros par mois environ, les 10 % les mieux rémunérés (D9) plus de 7 000 euros. La médiane, le revenu mixte qui sépare les non-salariés en 2 groupes d'effectif identique, est, pour l'ensemble, légèrement au dessus de 2 000 euros mensuels. Chacun de ces seuils est plus élevé que ceux que l’on observe chez les salariés.

Mais, derrière ces moyennes, les disparités de revenu d’activité parmi les non-salariés sont particulièrement marquées.

Les indépendants du secteur de la santé sont ceux qui perçoivent le revenu médian le plus élevé, mais également ceux dont la dispersion des revenus est la plus étendue. En effet, le revenu médian est d'environ 4 000 euros c'est-à-dire deux fois le revenu médian des non-salariés. 10 % des indépendants de ce secteur gagnent moins de 3 000 euros environ et 10 % plus de 11 500 euros environ. Le rapport interdécile (D9/D1) des non-salariés de la santé est donc particulièrement élevé (aux alentours de 3,8). Parmi les non-salariés des services aux particuliers, les qualifications moins élevées débouchent sur les revenus les plus faibles des indépendants et le rapport interdécile, pour cette catégorie, est relativement élevé compte tenu de la faiblesse de certaines rémunérations.