Graphique

L'Union européenne sous la menace de la déflation ?

Résumé

Les prix continuent à reculer dans la grande majorité des pays de l’Union européenne, et plus particulièrement dans les pays de la zone euro. En février 2015, le taux annuel d’inflation de l’UE a été de - 0,2 %, celui de la zone euro atteignant - 0,3 %. Les variations des indices de prix nationaux harmonisés, sur un an, s’étagent de - 1,9 % à + 0,7 %.

Les prix continuent à reculer dans la grande majorité des pays de l’Union européenne, et plus particulièrement dans les pays de la zone euro. En février 2015, le taux annuel d’inflation de l’UE a été de - 0,2 %, celui de la zone euro atteignant - 0,3 %. Les variations des indices de prix nationaux harmonisés, sur un an, s’étagent de - 1,9 % à + 0,7 %.

Certains pays sont particulièrement touchés par le recul des prix, à l’image de la Grèce où la baisse des salaires et le recul de la consommation des ménages s’ajoutent au facteur plus général de la baisse des prix des produits énergétiques. Même l’Allemagne voit ses prix légèrement reculer, malgré des performances de croissance honorables en 2014 (+ 1,5 %) et des perspectives favorables pour 2015 (+1,6 %) en raison, notamment, de la reprise de la consommation des ménages.

Dans ce bilan d’ensemble, on constate que 20 des 28 pays de l’Union sont dans cette situation de baisse des prix sur les douze derniers mois. Cela suffit-il pour parler de risque de spirale déflationniste ? Les analystes sont partagés sur la question. Mais tous font remarquer que, pour la zone euro, cette situation place la Banque Centrale Européenne dans une position inconfortable par rapport à l’objectif « officiel » de 2 % d’inflation : le maintien du principal taux directeur à un niveau historiquement bas (0,05 %) et la politique d’assouplissement quantitatif (annonce d’un rachat massif de dettes publiques) ne semblent pas avoir, pour l’instant, d’effet tangible sur la relance du crédit et de la croissance.