Graphique

Les transferts financiers entre parents et jeunes adultes : un solidarité intergénérationnelle

Résumé

Le lien social entre générations peut prendre des formes diverses. Dans sa dernière enquête nationale, l'INSEE s'intéresse aux liens de solidarité entre les jeunes de 18 à 24 ans et leurs parents. En 2014, 57 % de ces jeunes habitent chez leurs parents, ce qui, évidemment, constitue déjà un lien de solidarité matérielle. Par ailleurs, sept jeunes sur dix  reçoivent également un soutien financier régulier, et cette proportion est plus élevée parmi les jeunes de 18-24 ans qui poursuivent des études.

Le lien social entre générations peut prendre des formes diverses. Dans sa dernière enquête nationale, l'INSEE s'intéresse aux liens de solidarité entre les jeunes de 18 à 24 ans et leurs parents. En 2014, 57 % de ces jeunes habitent chez leurs parents, ce qui, évidemment, constitue déjà un lien de solidarité matérielle. Par ailleurs, sept jeunes sur dix  reçoivent également un soutien financier régulier, et cette proportion est plus élevée parmi les jeunes de 18-24 ans qui poursuivent des études.

Le graphique de l'INSEE montre que, quelle que soit la PCS du père, une part importante des jeunes de 18-24 ans reçoit une aide financière. Ainsi, 60 % environ des jeunes de 18-24 ans dont le père est ouvrier bénéficient d'un soutien financier mensuel de leurs parents alors que 88 % des jeunes dont le père est cadre et profession libérale en bénéficient également. La fréquence de l’aide est donc en partie liée au statut social et professionnel du père. Par ailleurs, le montant de cette aide l’est aussi : l'étude montre, en effet, les différences de niveau de cette solidarité familiale financière, conséquence logique des écarts de revenus. Si les jeunes dont le père est cadre et profession libérale reçoivent, en moyenne, 400 € par mois de la part de leurs parents, les enfants d'ouvriers ne sont aidés qu'à hauteur de 150 € mensuels, en moyenne.

Ces données permettent de comprendre la nécessité d'autres leviers de solidarité, collective cette fois, pour une partie importante des jeunes, issus de milieux sociaux dont le niveau de revenu ne permet qu’un soutien parental modeste.