Graphique

Les « terres rares » : un enjeu majeur pour l’avenir de l’industrie

Résumé

La Chine dispose aujourd’hui d’un quasi-monopole sur la production de certaines ressources naturelles vitales pour l’industrie : les « terres rares ». Contrairement à ce que peut laisser penser leur dénomination, « les terres rares » constituent en fait un groupe de métaux assez répandus dans l'écorce terrestre, composé de 17 substances métalliques découvertes dans des minerais et recensées au début du XIXe siècle - d'où leur nom de « terres ». Ces métaux sont essentiels pour les secteurs de l'électronique et de l'automobile, puisqu’ils entrent notamment dans la fabrication des écrans plats, des lasers ou des voitures hybrides. Ils sont également utilisés dans le secteur des énergies propres ou le raffinage pétrolier.

Les Occidentaux ont cependant abandonné progressivement la production de ces terres rares à la Chine, pour des raisons économiques (l’extraction est coûteuse), salariales et environnementales (c’est une activité polluante).

Or depuis 2006, la Chine, qui produit 95% des terres rares, a commencé à réduire ses quotas d'exportation. Chaque année, c'est en effet entre 5% et 10% de ces quotas qui sont supprimés. En 2010, en raison de différends politiques avec le Japon et les Etats-Unis, la Chine a encore intensifié les restrictions à l’exportation, réduisant ses quotas de 70% pour le second semestre.
Le gouvernement chinois a l'intention de conserver ces ressources pour servir la stratégie de montée en gamme des entreprises chinoises. Le plan 2006-2020 met ainsi l'accent sur le développement scientifique et technologique et les secteurs concernés au premier chef – micro-électronique, aéronautique, aérospatiale et nouveaux matériaux – sont tous de gros consommateurs de terres rares…

Il convient cependant de souligner que si la Chine produit 95% des terres rares dans le monde, elle ne possède qu'un tiers des ressources. Des gisements existent ainsi ailleurs.
Les BRIC possèdent tous des ressources importantes, de même que l’Amérique du Nord ou l’Australie. Avec l’envolée des cours des terres rares, certains sites de production redeviennent rentables, si bien que les Etats-Unis viennent de remettre en service la mine de Mountain Pass en Californie.