Graphique

Les PME, une défaillance persistante à l’exportation

Résumé

Dans le total des exportations de la France vers un autre pays européen, les petites et moyennes entreprises françaises ne pèsent que pour 21,4 %, ce qui place les PME françaises en queue de peloton en Europe. Ce faible pourcentage témoigne des faiblesses du tissu industriel intermédiaire de notre pays. Dans la moyenne de l‘Union européenne, les PME assurent près de la moitié (44,6 %) des exportations intra-européennes. Cette part monte à plus de 70 % pour la Belgique, et elle dépasse 50 % pour le Portugal, l’Italie, le Royaume-Uni et l’Espagne.

Dans le total des exportations de la France vers un autre pays européen, les petites et moyennes entreprises françaises ne pèsent que pour 21,4 %, ce qui place les PME françaises en queue de peloton en Europe. Ce faible pourcentage témoigne des faiblesses du tissu industriel intermédiaire de notre pays. Dans la moyenne de l‘Union européenne, les PME assurent près de la moitié (44,6 %) des exportations intra-européennes. Cette part monte à plus de 70 % pour la Belgique, et elle dépasse 50 % pour le Portugal, l’Italie, le Royaume-Uni et l’Espagne. Le « modèle français » en matière d’exportation est encore excessivement centré sur les performances souvent hyper-médiatisées (les « grands contrats ») des grands groupes industriels emblématiques, à l’image des deux constructeurs automobiles, PSA et Renault, de Total, d’Alsthom, Sanofi ou, évidemment d’Airbus. La France ne compte aujourd’hui qu’un peu plus de 130 000 entreprises exportatrices, alors qu’elles sont deux fois plus nombreuses en Italie, et trois fois plus en Allemagne.

Source : Eurostat - Le Monde