Graphique

Economie circulaire : des perspectives très inégales

Résumé

L'ADEME, Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, dresse un bilan de l'évolution des pratiques de recyclage par les entreprises sur les dix dernières années.

L'ADEME, Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, dresse un bilan de l'évolution des pratiques de recyclage par les entreprises sur les dix dernières années.

C'est dans les filières du papier et du carton que le taux d'incorporation dans les nouveaux cycles de production est le plus avancé : 66 % des déchets de papier-carton sont recyclés. Quant au verre, il est recyclé à 58 %, l’acier à 51 % et l’aluminium à 44 %. Concernant l'acier et l'aluminium, on peut s'interroger sur le recul du taux de réutilisation depuis 2010-2011. Mais c'est principalement le recyclage des matières plastiques qui pose question. Si l'on considère que la durée de dégradation « naturelle » de cette matière est de plusieurs centaines d'années, un taux de réutilisation de seulement 6,5 % est, aujourd'hui, très insuffisant.

Le développement d'une économie circulaire favorisant des investissements dans les filières de récupération et de retraitement des déchets est, à l'évidence, en marche dans certains secteurs.

L'utilisation des déchets comme matière première tout comme l'écoconception des produits permettent de réduire les émissions de CO2 ainsi que la consommation de ressources énergétiques et de minimiser l’impact de la croissance de la production et de la consommation sur les systèmes environnementaux.