Graphique

Croissance économique mondiale et échanges internationaux : deux variables corrélées

Résumé

La liaison entre la croissance économique et les échanges internationaux est une des pistes de réflexion des économistes depuis Adam Smith et David Ricardo. La connexion entre la croissance du PIB mondial et celle des échanges mondiaux de 1990 à 2015, que traduit ce graphique de l'OCDE, ne peut que renforcer cette analyse.

La liaison entre la croissance économique et les échanges internationaux est une des pistes de réflexion des économistes depuis Adam Smith et David Ricardo. La connexion entre la croissance du PIB mondial et celle des échanges mondiaux de 1990 à 2015, que traduit ce graphique de l'OCDE, ne peut que renforcer cette analyse.

Les variations des échanges internationaux semblent relativement bien épouser les fluctuations économiques. Ainsi, le ralentissement, voire le recul de l'activité économique mondiale, de ces dernières années se sont accompagnés d'un freinage sensible du commerce international.
Si, de 1978 à 2007 les échanges mondiaux ont progressé, en moyenne, chaque année, d'environ 6 %, leur rythme de progression s'est nettement ralenti depuis 2009, sans pour autant devenir négatif. Les échanges ont, durant cette période, pratiquement toujours progressé plus rapidement que le PIB mondial.

A partir de ces données, l'OCDE fait l'hypothèse que le commerce international joue le rôle d'une locomotive de la croissance mondiale et en tire la conclusion que tous les freins aux échanges, qui se sont accrus ces dernières années avec le retour de tentations protectionnistes, nuisent à la dynamique de l'activité économique.

Source : Perspective économique de OCDE? Sortir du piège de la croissance molle, novembre 2016.