Exercice
Exercice de cours

Question 2. Comment expliquer l'instabilité de la croissance ?

Difficultés 
Exercice 1 - Le cycle économique

  1. Replacez dans le schéma les termes suivants : Récession ; crise ; trend ; dépression ; reprise ; expansion

Difficultés 
Exercice 2 - Perspective de l'économie mondiale

  1. Décrivez l’évolution de la croissance des Etats-Unis et de la zone euro depuis 2008.

  2. Comparez les perspectives de croissance de la production pour les Etats-Unis et pour la zone euro par rapport à la croissance de la production mondiale.

Difficultés 
Exercice 3 - Productivité et croissance

 

(…) Pis, la récession actuelle amoindrirait la croissance potentielle. Normalement la croissance potentielle est peu impactée par les éléments conjoncturels, à l’exception du crédit par exemple, qui peut stimuler le stock de capital indépendamment des fondamentaux de l’économie. Mais la récession actuelle, exceptionnelle par son ampleur, ne conduit pas seulement à une perte cyclique de production, elle amène également une perte définitive de production, c’est-à-dire une perte de production potentielle, pour deux raisons : il y a une destruction de capital (avec les fermetures de sites de production, les faillites d’entreprises…) d’une part ; la perte d’investissement n’est pas rattrapée après la récession puisque le taux d’investissement productif recule pendant la crise, puis revient simplement à son niveau normal d’autre part. Tout cela participerait au déclin de l’économie française. De fait, depuis les années 1970 et 1980, les pays européens et le Japon ont rattrapé les Etats-Unis en termes de revenus par habitant. Mais ce phénomène de rattrapage s’est inversé durant la décennie 1990. Pascal Monier, Economie générale, Gualino lextenso editions, 2009.

  1. Faire une phrase avec le chiffre souligné dans le tableau.

  2. Commentez la contribution de la croissance de la PGF à la croissance de la productivité du travail de la France.

Difficultés 
​Exercice 4 - Les contraintes sur la politique budgétaire des Etats dans l’économie globale

Si la politique budgétaire constitue un instrument pour stabiliser l’économie, encore faut-il que l’Etat dispose d’une marge de man?uvre pour la mettre en application. Avec la mondialisation de l’économie, la politique budgétaire est soumise à de nouvelles contraintes économiques et financières. D’une part la mondialisation des marchés financiers fait en sorte que les investisseurs peuvent déplacer leurs capitaux vers les pays qui offrent les meilleures garanties de rendement. D’autre part, la mondialisation des échanges commerciaux a pour effet d’amoindrir les retombées économiques d’une politique de relance. En définitive, la mondialisation réduit la capacité de l’Etat à intervenir et, quand il peut agir, l’efficacité de son intervention. Alors que le gonflement de la dette publique affaiblit directement la marge de man?uvre de l’Etat, la mondialisation réduit indirectement sa capacité à mener une stratégie autonome. Dans une économie ouverte, les ménages consomment une forte proportion de produits importés, et ce sont les pays étrangers qui récupèrent une bonne partie des retombées économiques de la relance. Comme les capitaux et les entreprises se déplacent librement d’un pays à l’autre, les Etats se livrent une concurrence acharnée pour les attirer ou les retenir sur leur territoire. D’un côté les entreprises exercent des pressions pour réduire l’impôt sur les profits, ce qui affecte la marge de man?uvre de l’Etat au chapitre des recettes fiscales. D’un autre côté les investisseurs financiers recherchent les meilleurs rendements et fuient les risques associés à l’endettement croissant d’un Etat. La mondialisation a accru le pouvoir des marchés financiers sur les Etats en raison de l’importance accordée aux agences de notation (Standard and Poor’s et Moody’s, par exemple) qui attribuent des cotes de crédit aux gouvernements. Ainsi les politiques des Etats sont scrutées à la loupe par ces agences, qui n’hésitent pas à abaisser la cote du crédit d’un gouvernement lorsque sa situation financière se dégrade. Cette décote financière se traduit par la hausse du taux d’intérêt en raison de la prime de risque exigée par les financiers. Par ricochet les frais de la dette publique augmentent, et les entreprises qui empruntent pour investir sont pénalisées.

R. Bouret, A. Dumas, Economie globale, à l’heure de la mondialisation, ERPI, 2009

  1. Qu’est-ce que la dette publique ? Précisez la différence avec le déficit public.

  2. Pourquoi dit-on que les politiques économiques conjoncturelles se heurtent à des contraintes commerciales et des contraintes financières dans la mondialisation ?

Difficultés 
Exercice 5 - La crise et les chocs d’offre et de demande

 

  1. Enumérez quelques évènements qui peuvent provoquer un recul de la demande globale dans l’économie. Même question pour l’offre globale.

  2. La phrase suivante décrit-elle une récession ou une surchauffe ? «L’offre et la demande globale s’équilibrent à un niveau de production inférieur à celui du plein emploi ».

  3. Réalisez un schéma pour expliquer par quel mécanisme l’économie revient automatiquement à l’équilibre de plein emploi après une crise de la demande.

  4. Même question pour montrer que l’intervention de l’Etat peut s’avérer nécessaire si les mécanismes du marché n’opèrent pas.