Exercice
Exercice de cours

Question 1. La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l'environnement ?

Difficultés 
Exercice 1 - Vrai - faux
  1. L'émergence de la question de la soutenabilité du modèle de développement date du début des années 2000.

  2. L'empreinte écologique s'exprime en unités monétaires.

  3. La courbe environnementale dite " de Kuznets " est en forme de U inversé.

  4. On définit les biens communs comme les biens ordinaires, utilisés quotidiennement.

  5. Dans la thèse de la soutenabilité faible, les différentes formes de capital sont considérées comme substituables. 

Difficultés 
Exercice 2 - Espérance de vie à la naissance dans le monde

  1. En quoi l'espérance de vie est-elle un indicateur de développement ?

  2. Peut-on dire que l'évolution de l'espérance de vie de ces différents pays est homogène ?

  3. Les facteurs de l'élévation de l'espérance de vie sont-ils les mêmes dans tous les groupes de pays ?

Difficultés 
Exercice 3 - Une ressource en péril, la forêt

Historiquement, la déforestation a été beaucoup plus importante dans les pays tempérés que dans des pays tropicaux, alors que c'est l'inverse aujourd'hui. Outre les fluctuations climatiques, le principal facteur en a été le développement de l'agriculture avec un taux de déforestation moyen de 250 000 ha par an. Actuellement, ce sont surtout les forêts primaires, celles qui n'ont jamais été exploitées et qui sont évidemment les plus riches en multifonctionnalités, qui sont concernées. [...] La perte annuelle dans le monde depuis 1990 est de 6 millions d'ha.

Gilles Rotillon, « Préserver les ressources naturelles », Cahiers français, mars-avril 2010

  1. Les plantations forestières nouvelles permettent-elles de préserver les ressources forestières ?

  2. Quelles sont les principales causes de la déforestation ?

  3. Dans le cas des forêts primaires, la thèse de la substituabilité est-elle valide ?

Difficultés 
Exercice 4 - Le rôle du capital social

L’ensemble des travaux sur le rôle des institutions et de l’environnement social en économie est regroupé sous l’appellation générale de capital social. D’une manière plus précise, on peut considérer que le capital social d’un agent (de l’individu à l’Etat) est une ressource sociale, issue des interactions culturelles et/ou structurelles avec d’autres agents, capable de générer des externalités durables qui affectent la situation économique de ces agents. Par conséquent, le coeur de l’analyse réside dans le caractère relationnel du concept. En effet, puisque ces relations ont lieu hors-marché, elles vont générer des externalités; on en identifie trois: connaître le comportement des agents, apprendre sur leur environnement, et l’action collective. Les deux premières, qui font référence à la notion d’information, sont susceptibles d’améliorer le bien être des agents. Et ce, dans le sens où, il est généralement admis en économie qu’une amélioration quantitative et/ou qualitative de l’information permet aux agents de prendre des décisions plus efficientes car mieux adaptées à la réalité de la situation économique. En ce qui concerne l’action collective, la mise en commun de ressources permet d’atteindre des objectifs qui apportent à chaque individu une utilité supérieure à celle que lui procurerait une action individuelle : on retrouve ici le principe des économies d’échelles. A ce stade, le capital social s’avère être une ressource sociale fondamentale pour le développement.

Nicolas Sirven, Capital social et développement : quelques éléments d'analyse, Université Montesquieu--Bordeaux IV, 2000

  1. Citez quelques exemples de domaines où le capital social est générateur d'externalités positives.
  2. Y-a-il des éléments du capital institutionnel qui peuvent générer des externalités négatives ?
Difficultés 
Exercice 5 - VERS LE BAC

Raisonnement s'appuyant sur un dossier documentaire

Dossier documentaire composé des documents 3, 4 et 9 de l'étape Découverte

Sujet : L'épuisement des ressources naturelles condamne-t-il, à terme, la croissance économique ?