Onglets principaux

Cours de Entreprises et production : 1. Qui produit des richesses ?

Question 1. Que produit-on ?

Découverte

Document 1- Tranche de vie

La famille Hennéon a deux enfants: Lucie et Grégoire. Monsieur Hennéon travaille depuis cinq ans dans l’entreprise Toyota installée près de Valenciennes, dans le Nord de la France. Madame Hennéon est secrétaire à la mairie de leur commune de résidence. Grégoire, l’ainé des enfants fait beaucoup de sport et anime chaque semaine des séances d’entrainement de football dans le club dont il est membre. Lucie, titulaire du baccalauréat ES, a eu pour son anniversaire un nouvel ordinateur connecté à internet.

 

1) Listez l’ensemble des produits évoqués dans cette situation familiale

2) Ces produits sont-ils matériels ou immatériels ?

Document 2 - Les types de produits

Photo 1 : Une classe de primaire

Photo 2 : Un cours particulier

Photo 3 : Une aide scolaire

dans le cadre associatif

Photo 4 : Acadomia

 

 

3) A partir des photos présentées ci-dessus, complétez le tableau suivant 

 
 
Document 3 - Des exemples de logos…

 

 

4) Chaque logo fait référence à une production ; dites s’il s’agit d’une production de biens ou de services et si la production est marchande ou non marchande en complétant le tableau.

Document 4 - Pulls SA…

Pulls SA est une société spécialisée dans la création, la confection et la commercialisation de pulls en tissu polaire et en laine. Basée à Briançon, elle réalise un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros (200 000 pulls vendus à 50 euros pièce). Pour réaliser la production, la société achète des biens et des services à d’autres sociétés situées en amont dans le processus de production. Ce sont des consommations intermédiaires qui vont être incorporées dans la fabrication des pulls. Pour réaliser sa production, Pulls SA achète du fil déjà teint auprès de filatures françaises pour 1 million d’euros, du tissu polaire en métrage pour 0,5 million d’euros, 0,5 million d’euros d’articles de mercerie (fils, boutons, …) et consomme pour 0,5 million d’euros d’énergie. Pour mesurer l’activité réelle de la société Pulls SA, on ne peut pas prendre en compte son chiffre d’affaires car il comprend également de la production créée par d’autres entreprises (les consommations intermédiaires que la société Pulls SA a achetées et donc payées). Son activité réelle correspond à la valeur qu’elle a créée elle-même, qui correspond à la valeur qu’elle a ajoutée aux consommations intermédiaires (produits achetés à l’extérieur) pour réaliser sa production.

 

 

5) Quelle est la production physique de la société Pulls SA ?

6) Quelle valeur peut-on donner à cette production si la société la vend en totalité ?

7) La société a-t-elle créé la totalité de la valeur de sa production ?

8) Citez et calculez le montant total des consommations intermédiaires

9) La valeur que la société a ajoutée aux consommations intermédiaires correspond à la notion de valeur ajoutée. Écrivez une relation arithmétique entre production et consommations intermédiaires permettant de calculer la valeur ajoutée.

10) Calculez la valeur ajoutée de la société Pulls SA

Approfondissement

Définisson la production

La production correspond aux activités humaines "socialement organisées" qui consistent à créer des biens ou à procurer des services destinés à satisfaire des besoins individuels ou collectifs.

Un bien est un produit matériel qui souvent prend la forme d'un objet qui résulte de la transformation de matière. Une fois produit, cet objet peut être stocké plus ou moins longtemps avant d'être utilisé. Les biens peuvent être durables ou non durables (la destruction n’est pas immédiate mais se fait progressivement dans le temps).

Un service est un produit immatériel. Souvent, le service est produit et utilisé simultanément. Par exemple, la coupe de cheveux dans un salon de coiffure, l’utilisation d’un taxi.

Le besoin est un manque, un sentiment de privation accompagné du désir ou de la nécessité de le faire disparaître. L’analyse économique envisage les besoins de façon restrictive : ne sont pris en compte que ceux qui peuvent être satisfaits par l’acquisition et la consommation de biens ou de services offerts en quantité limitée par l’activité productive marchande et non marchande.

Les économistes ne prennent en compte que la production "socialement organisée", c'est-à-dire les activités légales et déclarées de production de biens et de services vendus sur un marché ou obtenus à partir de facteurs de production eux-mêmes rémunérés. Cette définition exclut donc les activités non déclarées, qu’elles soient légales (les activités bénévoles ou le travail domestique) ou illégales (les trafics ou le travail au noir).

On distingue les produits de consommation, qui sont utilisés pour satisfaire directement les besoins des consommateurs, des produits de production, qui sont utilisés par les entreprises pour produire d’autres biens ou services. Parmi ces derniers, les biens et services intermédiaires sont détruits au cours du processus de production d’un produit et les biens et services d’équipement sont utilisés pendant plusieurs processus de production.

 

La production peut être marchande ou non marchande

La production marchande est destinée à être vendue sur un marché à un prix supérieur aux coûts de production, permettant ainsi aux producteurs de réaliser un profit. Tous les biens et certains services sont marchands.

La production non marchande est celle qui est mise gratuitement ou quasi gratuitement (à un prix inférieur à 50% du coût de production) à la disposition des consommateurs. Le financement des services non marchands se fait grâce aux impôts, aux cotisations sociales, aux dons ou aux subventions. Par exemple, l’éducation nationale est gratuite pour l’ensemble des élèves mais est payée indirectement par le biais des prélèvements obligatoires. L’évaluation de la production non marchande se fait grâce aux coûts des facteurs de production et permet ainsi une estimation du PIB non marchand. La production non marchande concerne les services.

La mesure de la production

On peut mesurer la production d’une entreprise à partir du chiffre d’affaires, c'est-à-dire de la somme des ventes de l’entreprise (quantités vendues x prix de vente unitaire).

Mais le chiffre d’affaires ne représente pas seulement la production de l’entreprise. Pour produire, l’entreprise a dû acheter des biens et des services à d’autres entreprises qu’elle a transformés au cours du processus de production. C’est ce qu’on appelle les consommations intermédiaires (biens et services achetés à d’autres entreprises et qui sont détruits ou transformés dans le processus de production).

Pour calculer la contribution réelle de l’entreprise, il convient de déduire du chiffre d’affaires le montant des consommations intermédiaires qui correspond à des richesses créées par d’autres entreprises, situées en amont dans le processus de production. Le résultat représente la valeur ajoutée, c'est-à-dire la richesse qui a réellement été créée par l’entreprise.

La valeur ajoutée permet de calculer le P.I.B.
 
Pour mesurer la production totale d’un pays, il est nécessaire de faire la somme des valeurs ajoutées et non celles des productions pour ne pas comptabiliser plusieurs fois les mêmes biens et services. L’indicateur le plus souvent utilisé est celui de P.I.B. Ce dernier représente la somme des valeurs ajoutées réalisées par les organisations productives résidant sur le territoire national.