Onglets principaux

Cours

Cours de Ménages et consommation : 2. La consommation, un marqueur social ?

Question 1. Les choix de consommation, des comportements socialement marqués?

Découverte

Document 1 - Vacances et catégorie socio-professionnelle

 

1) Complétez les phrases de lecture avec les données du graphique

a)    En 1994, en France, sur 100 personnes, ................ partaient en vacances alors qu’en 2004, ils étaient ................... sur 100 à le faire ; la part des personnes partant en vacances a donc progressé de ......... points de %. 

b)    En 2004, sur 100 ouvriers, seulement ......................................................................., alors que sur 100 cadres et professions intellectuelles supérieures,  .................................................. ; la part des cadres et professions intellectuelles qui part en vacances est donc presque ...................... plus élevée que celle des ouvriers.

2) Quel constat ce document permet-il de faire ?

 

 

 

Document 2 - Le taux d’équipement des ménages en multimédia par PCS en 2007

 

 

3) Formulez une phrase indiquant le sens de chacune des valeurs en gras

4) Relevez 3 exemples chiffrés montrant que la consommation varie avec la catégorie socioprofessionnelle

Document 3 - Types de menu (déjeuner et dîner) en % des repas selon l’âge

 

 

 

5) Formulez une phrase (et une seule) indiquant le sens des 2 valeurs en gras

6)  Peut-on dire, d’après ce document, que le mode de consommation alimentaire est homogène en France ?
 

Document 4 - Taux d’équipement en ordinateur et internet par âge

 

7)  Etablissez un constat à partir de ce document

8) Ce document montre-t-il, selon vous, un "effet d’âge" ou un "effet de génération"?

 

Document 5 - Accès aux soins dentaires selon l’origine sociale des enfants (en %)

 

9) Complétez les phrases suivantes :

a)    En 2003-2004, sur 100 élèves de 3ème, ............. ont au moins 2 dents cariées non soignées.

b)    En 2003-2004, la part des élèves de 3ème, enfants d’ouvrier non qualifié ayant au moins 2 dents cariées non soignées est 17 fois plus élevée que celle des .......................................................... . c)    La part des élèves de 3ème, enfants de cadre et profession intellectuelle portant un appareil dentaire est ................................................. que celle des enfants d’ouvrier non qualifié.
 

10) Quel constat pouvez-vous faire sur cet exemple de consommation médicale ?

Document 6 - Consommer pour se distinguer des autres

"La consommation de biens économiques revêt une dimension symbolique, elle permet l’obtention d’une identité sociale, c’est à dire une place à l’intérieur du corps social. La consommation ostentatoire ne caractérise pas exclusivement les classes supérieures et leur souci de distinction, on peut la retrouver à d’autres niveaux de la hiérarchie sociale. Les membres des classes moyennes, dans leur volonté de se rapprocher du style de vie des classes supérieures, chercheraient également à manifester leur niveau de vie par une sur-utilisation de biens à caractère distinctif, voulant en cela s’éloigner des catégories populaires."

Source : Jean-Claude Drouin, Tous économistes, PUF, 2004.

 

 

11) Qu’appelle-t-on "consommation ostentatoire" ?

12) Cherchez quelques exemples de domaines où la consommation ostentatoire est très présente

13) Quel comportement social la phrase soulignée exprime-t-elle ?

Approfondissement

Approfondissement

La consommation, un comportement économique déterminé par des facteurs sociaux

Un certain nombre de facteurs sociaux influencent fortement la consommation individuelle. Le lieu d’habitation, l’âge, le niveau de diplôme, la catégorie socioprofessionnelle orientent les choix de consommation. Les besoins varient en fonction de ces facteurs. Ainsi, un niveau d’étude élevé crée un besoin de pratiques culturelles en général différent de celui d’une personne faiblement diplômée.

On constate donc de nombreuses corrélations entre les PCS et la consommation. Le taux d’équipement des ménages en multimédia, la consommation de soins médicaux, le taux de départ en vacances sont clairement liés au groupe social.

Enfin, l’âge est également un facteur social qui influence certains aspects de la consommation. Le rapport aux technologies les plus modernes tout comme les modes de consommation alimentaire dépendent de l’âge. Mais cette variable peut cacher deux logiques sociales très différentes. Il y a, d’une part, un "effet d’âge", c’est à dire que c’est le fait d’être jeune ou vieux qui explique la surconsommation de tenues de sport pour les premiers ou de médicaments pour les seconds.

D’autre part, on peut avoir affaire à un "effet de génération". Par exemple, les personnes âgées aujourd’hui n’ont pas été accoutumées à l’utilisation d’internet lorsqu’elles étaient jeunes, ce qui ne sera pas le cas des jeunes d’aujourd’hui lorsqu’ils vieilliront.
 

Consommer, c’est aussi afficher un statut social

La dimension sociale de la consommation tient aussi à "l’effet de signe" que les biens consommés révèlent aux yeux de chacun. Consommer ne consiste pas seulement à satisfaire un besoin matériel, il s’agit aussi souvent de renvoyer aux autres des signaux d’appartenance sociale.

Les sociologues se sont intéressés dès le début du XXème siècle à cette fonction symbolique de la consommation. Le sociologue Edmond Goblot a écrit dès 1925 : "Certaines dépenses, dont on se passerait parfaitement, paraissent indispensables uniquement parce qu’elles se voient; certaines économies, qu’on supporterait sans grande privation, paraissent impossibles uniquement parce qu’elles se voient." (La barrière et le niveau, 1925).

La consommation a donc un but de démonstration sociale plus ou moins repérable. On parle de consommation ostentatoire pour désigner cet "effet de signe" par lequel les individus affichent leur statut social. Ce comportement conduit à un "effet de distinction", certains groupes faisant des choix de consommation qui les distinguent des autres, et à un "effet d’imitation" de la part de ceux qui cherchent à copier les comportements des premiers.

À lire

Partage