Pétrole et développement : une chance ou une malédiction ?

La Norvège, une exception au "mal hollandais"


Société Générale, (2004), "Norvège : vive la hausse du cours du pétrole !", (Novembre), Analyse mensuelle


Pas d'appréciation systématique de la couronne norvégienne
lorsque les prix du Brent s'élèvent



NB : le NOK désigne la Couronne norvégienne ; le prix du baril de Brent est retracé par la ligne rouge (échelle de droite, en dollars US), le taux de change effectif par la courbe noire (échelle de gauche, base 100 en 1990) ; si l'on suivait les enseignements du modèle "mal hollandais" classique, on aurait parié sur une appréciation de la monnaie norvégienne en 1979-1980 (2e choc pétrolier) et en 2003-2004 ("3e choc pétrolier")… et on aurait eu tort. Le NOK n'est pas le Florin. Dans le même temps, les évolutions des deux valeurs ont été conjointes lors du premier choc pétrolier et tout au long de la période 1982-1998.

Haut de page Haut de page