La FAO voit rouge

L'indice FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) des prix des produits alimentaires a augmenté pour le septième mois consécutif, atteignant en moyenne 231 points en janvier 2011, soit 3,4 % de plus qu’en décembre 2010 et le plus haut niveau jamais atteint (en termes réels et nominaux) depuis la création de l'indice en 1990. Les prix de tous les groupes de produits surveillés ont enregistré des hausses importantes en janvier par rapport à décembre, à l’exception de l’indice de la viande, qui est resté inchangé. Cette flambée des prix alimentaires risque de provoquer de l’instabilité politique, à l’instar des émeutes que viennent de connaître la Tunisie et l’Egypte, et qui se propagent à tout le Moyen-Orient et le Magreb. Selon la Banque mondiale, la hausse des prix alimentaires a fait tomber entre juin et décembre, 44 millions de personnes dans le monde sous le seuil de l'extrême pauvreté (défini par des dépenses de 1,25 dollar par jour et par personne). La France, qui préside actuellement le G20, a fait de la sécurité alimentaire et de la réduction de la volatilité des prix alimentaires une de ses priorités.

Thème : croissance et développement, mondialisation
Mise en ligne : 10/03/2011
Source : Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture

Dossier réalisé par Emmanuelle Simon-Ledoux

Haut de page Haut de page